ITW Exclu René Malleville : « L'OM n'a pas à craindre le PSG et Monaco »

Publié le 02 septembre 2013 à 13:49

René Malleville, dit « Néné », est chroniqueur sportif (France Bleu), blogueur au Phocéen et l'un des supporters les plus connus de l'OM. Personnage haut en couleurs de la cité phocéenne, il est presque aussi célèbre que les joueurs portant le maillot olympien. Rencontre avec un passionné qui ne mâche pas ses mots.

Foot sur 7 - Quelle saison envisages-tu pour l'OM ?

René Malleville - Honnêtement, je vois le club terminer premier ou deuxième du Championnat. Si en plus nous sortons des phases de poule de la Ligue des Champions, notre exercice 2013-2014 pourra être considéré comme réussi. Avec notre équipe, nous avons un effectif qui peut lutter pour le titre. Monaco n'a aucun collectif, je ne les vois pas jouer comme ça tout au long de l'année. Pour Paris, ça ne peut pas bien se passer. Le début de saison du PSG prouve que j'ai raison. Il n'y aura pas de complémentarité toute la saison entre Zlatan Ibrahimovic et Cavani. Ils ont changé d'entraîneur mais Laurent Blanc aurait mieux fait de rester chez lui. Il est en train de « tuer » sa carrière. Tout le monde sait qu'il s'agit d'un choix par défaut et qu'il ne fait pas l'unanimité.

Que penses-tu du mercato phocéen ?

Il est « nickel chrome ». Nous avons recruté Payet, qui formait déjà un duo efficace avec Valbuena en équipe de France. Quant à Imbula, c'est un futur très grand. Mendy a prouvé qu'il avait largement sa place. La seule inconnu, c'est Khalifa. Ce n'est pas parce qu'il était un bon buteur à Evian qu'il en sera également un à l'OM. J'attends de le voir jouer avant de le juger. En premier lieu, j'aurais préféré que le club achète Gameiro, puis Gomis. Avec Khalifa, il n'y aura pas de vraie concurrence : Gignac reste le titulaire indiscutable au poste d'avant-centre.

L'équipe est-elle meilleure que celle de la saison passée ?

Oui. Nous n'avons pas perdu nos cadres et avons renforcé l'équipe efficacement. Nous avons solidifié notre banc, sur lequel il y avait des joueurs de CFA2 la saison passée. Nous possédons un vrai collectif, nos joueurs ont l'habitude de jouer ensemble. Et il existe une véritable âme dans le groupe. Nous sommes nettement plus forts que la saison dernière. Si notre équipe est soudée, je ne vois pas pourquoi nous devrions craindre Paris et Monaco.

Le club doit-il encore recruter ?

Dans l'immédiat, il manque un vrai attaquant pour permettre à Gignac d'aller se positionner sur le côté gauche. Cela lui permettrait d'être beaucoup plus libre. J'entends dire que les dirigeants veulent renforcer le coté droit de la défense. Nkoulou s'en ira à l'issue de la saison. Il veulent prendre un latéral droit, car Fanni jouera ensuite dans l'axe pour pallier le départ du Camerounais. Ils anticipent également un départ de l'un des frères Ayew.

« Ne pas rappeler Gignac chez les Bleus serait une faute professionnelle »

Didier Deschamps doit-il rappeler André-Pierre Gignac en équipe de France ?

Si c'est pour enlever cette truffe de Benzema, qu'il le rappelle ! Je ne supporte plus ce Benzema avec ses tatouages et ses coupes de cheveux bizarres. C'est la plus grosse arnaque du foot français. Quand je vois les performances actuelles de Gignac actuellement, je me dis que ce serait une faute professionnelle de ne pas le convoquer chez les Bleus. « APG » s'est assagi ces derniers temps, même si j'estime qu'il doit encore perdre quelques kilos.

Élie Baup est-il l'entraîneur idéal pour l'OM ?

Non et il le sait lui-même : il est toujours sur un siège éjectable. Il est venu seul, sans staff, et il partira seul. Avec lui, on ne voit pas beaucoup de beau jeu. Passé la ligue 1, je pense qu'il est un peu limité. La direction ne sera pas aussi patiente avec lui qu'avec Deschamps. Il faudrait que les joueurs soient plus obéissants car il manque parfois d'autorité. Son manque d'expérience du très haut niveau le desserre également.

Que penses-tu de la façon dont Deschamps a été traité lors de ses derniers mois sur le banc phocéen ?

Je n'étais pas du tout d'accord avec certaines banderoles. Je suis opposé à ce genre de manifestations. Il a été champion du Monde, champion d'Europe... Comment peut-on se permettre de critiquer un type comme ça ? On aurait constamment dû se réjouir qu'il soit entraîneur de notre club. Mais il a fait l'année de trop, il aurait dû partir à la fin de sa deuxième saison sur le banc.

Comment expliques-tu que les entraîneurs passent et qu'Anigo soit toujours là ? Est-il intouchable ?

Je ne vais pas répondre à cette question. Anigo, c'est mon ami, je lui fais la bise. Je n'ai pas envie de parler de son boulot de directeur sportif. J'ai mon idée mais je la garde pour moi.

rene malleville itw 2

Depuis quand es-tu supporter de l'OM ?

Je suis arrivé à Marseille à l'âge de 10 ans, il y a maintenant 56 ans. A partir de ma majorité, j'ai soutenu le club « à fond la caisse ». Depuis, je l'ai toujours suivi et supporté. Lucien Troupel est le premier entraîneur que j'ai connu à l'OM.

Quel est ton meilleur souvenir de supporter ?

Pour ne pas être original, je vais dire la victoire en Ligue des Champions en 1993 Depuis, on a vécu des matches tellement mythiques au niveau de l'intensité. Je pense notamment à celui contre La Corogne en Coupe Intertoto lors de la saison 2005-2006 (victoire 5-1 au Vélodrome, Ndlr). Le scénario de la rencontre face à Montpellier en 1998 est également resté mémorable (Menés 4-0 à la mi-temps, les Phocéens s'imposeront finalement 5-4). Certes, le trophée de 1993 restera gravé dans les mémoires, mais la finale face au Milan AC n'a pas été un grand match. Sans Barthez dans les buts en première période, nous aurions perdu...

Quel a été le plus grand joueur de l'histoire du club ?

J'hésite entre deux joueurs. Skoblar, dont le sens du but était inné et Enzo Francescoli, qui était le joueur le plus fin et le plus technique que je n'ai jamais vu. Qu'est-ce que j'adorais ce joueur !

Quelles sont tes activités liées au club ?

J'ai un blog sur le site du Phocéen. Sinon, j'interviens à la radio, sur France Bleu Provence, où j'ai un petit contrat. Le lundi soir, de 19h à 20h, vous pouvez m'entendre dans « Club Foot Marseille ».

« Au Vélodrome, il va y avoir des blessés graves »

Tu as échangé des mots avec Pierre Ménès au mois de juin dernier. La hache de guerre est-elle aujourd'hui enterrée avec le journaliste ?

Je suis un sanguin. J'étais homme politique par le passé, je me suis confronté à des hommes comme Charles Defferre. Ménès, c'est une anecdote pour moi (rires).

Que penses-tu de l'ambiance au Vélodrome ces dernières années ?

Le climat est un peu délétère, les supporters ont outrepassé leurs droits. Moi, je paye pour supporter, pas pour critiquer. Les mécontents n'ont qu'à annuler leur abonnement. Marseille appartient à ceux qui mettent « les ronds ». Donc les banderoles du style : « Margarita dehors »... Quand je ne suis pas content, je n'applaudis pas. Je n'ai jamais insulté les dirigeants ou l'entraîneur en hurlant comme un imbécile. Les supporters n'ont pas tous les droits. Et que dire de la sécurité ? Ils interdisent les bouteilles d'eau à l'entrée du Stade alors qu'ils en vendent à l'intérieur. Les fumigènes sont interdits mais je n'ai jamais vu aucun mort à cause d'eux. Ce sont des inepties.

Dans le nouveau stade vélodrome, les 67 000 places auront des sièges avec dossier.

Il va y avoir des blessés graves. On ne pourra pas dire qu'on ne les a pas prévenus. Tous les dimanches, il y aura des mecs en danger dans les virages. Depuis 40 ans, j'ai toujours été debout dans les tribunes. Dans le Midi de la France c'est interdit ça ! On est un peu comme en Amérique latine ici. Le latin est rebelle !

Tu es considéré comme un bon client par les médias. A quelles émissions as-tu participé ?

J'ai été chez Marc-Olivier Fogiel, à l'époque de « T'empêches tout le monde de dormir ». Je suis passé deux fois dans le best-of de ceux qui lui ont fermé sa gueule. Un animateur n'est pas là pour jouer les vedettes. On était en direct, il a eu peur quand je me suis énervé contre lui. Je me suis également retrouvé chez Laurent Ruquier et je suis passé sur Europe 1 lorsque Cauet avait une émission sur cette radio.

Par Arnaud LAPOINTE