ITW Exclu - Basile Camerling : «J'ai le niveau pour jouer en Ligue 1»

Publié par Arnaud LAPOINTE le 23 août 2013 à 18:30

A 25 ans, Basile Camerling prend un nouveau départ dans sa carrière. Peu épargné par les blessures au cours de ces dernières années, l'attaquant est aujourd'hui en pleine forme pour pouvoir rebondir. Entretien.

Foot sur 7 - Pouvez-vous retracer brièvement votre parcours ?

Basile Camerling - Je suis issu du centre de formation de l'AS Nancy Lorraine. J'ai fait partie des sélections de jeunes de l'équipe de France, dont celle de la fameuse génération dorée de 1987. A deux reprises, j'ai atteint les demi-finales de la Coupe Gambardella. Puis j'ai signé un contrat professionnel de trois ans avec Nancy, à l'âge de 17 ans. Avec ce club, j'ai découvert la Coupe d'Europe en 2008 : j'ai même marqué un but contre le CSKA Moscou. Par la suite, j'ai été prêté à plusieurs formations : Amiens, Clermont-Ferrand et Colmar.

Vous n'avez pas été épargné par les blessures depuis le début de votre carrière. Comment avez-vous géré ces moments difficiles ?

Jeune, j'étais très rarement blessé. Même si ces périodes ne sont pas évidentes à vivre, je n'ai jamais songé à arrêter ma carrière. On se pose pas mal de questions : « Pourquoi moi ? », « Pourquoi ça m'arrive à ce moment-là ? »... Puis, on relativise et on se dit qu'il y a beaucoup plus grave dans la vie. Tous ces pépins physiques m'ont aidé d'un point de vue mental, c'est un mal pour un bien. Mentalement, je suis plus solide. Après je me mets à la place d'un recruteur de club : il regarde le CV et voit que j'ai souvent été blessé. Mais aujourd'hui, ça va beaucoup mieux, je connais mes qualités.

L'une de vos saisons les plus aboutie correspond à l’exercice 2009-2010, où vous avez disputé 19 matches de National avec Amiens (3 buts marqués). Quels souvenirs gardez-vous de votre passage dans ce club ?

Un très bon souvenir ! J'ai même un record avec ce club. J'avais mis un quintuplé en Coupe de France, face à Roissy-en-Brie, une équipe de promotion d’honneur (7-1). Tout le monde me parle de cette performance lorsque je retourne dans la région.

« La crise a changé beaucoup de choses dans le football »

Quelle est votre situation avec l'ASNL à l'heure actuelle ?

Je n'ai pas de contrat avec le club, je m'entraîne seulement avec la réserve. J'ai failli resigner avec l'ASNL, mais cela ne s'est finalement pas fait en raison de problèmes avec la DNCG. Nancy doit dégraisser en priorité avant d'envisager de recruter des joueurs. La crise a changé beaucoup de choses dans le football...

Vous avez récemment passé un essai avec le club de Grenade, en Espagne. Comment s'est-il passé ?

Cela date d'une semaine seulement. Le stage a duré une huitaine de jours et s'est très bien passé. J'ai disputé trois matches et marqué trois buts. Sincèrement, je ne pouvais pas faire mieux. Mais les dirigeants de ce club ne voulaient pas recruter d'attaquant. Je ne comprends donc pas vraiment pourquoi ils m'ont proposé d'effectuer cet essai. Je leur ai demandé des explications mais leur réponse ne m'a pas vraiment convaincu. Ils m'ont dit qu'ils allaient me recommander à d'autres clubs...

Avez-vous eu des propositions depuis l'ouverture du mercato estival ?

J'en ai eu beaucoup, mais elles ne correspondaient pas à ce que je recherchais. La plupart venait de clubs évoluant en CFA, les autres d'équipes de National. J'ai refusé poliment. Après, j'ai totalement conscience qu'il faut que je trouve un nouveau challenge, en redescendant de plus bas. Cela est nécessaire pour pouvoir rebondir au plus haut niveau.

camerling itw2

Seriez-vous tenté par une expérience à l'étranger ?

J'ai eu eu une proposition d'un club belge, mais il n'y avait rien de concret. Si j'avais la possibilité de trouver quelque chose de stable à l'étranger, j'irais avec grand plaisir. Même si j'ai une attirance prononcée pour le football anglais, l'Espagne m'a vraiment plu lorsque j'ai effectué mon essai à Grenade.

« Je suis adroit devant le but : cela a toujours été ma force »

Quel est votre poste de prédilection ?

Attaquant de pointe, mais je peux également jouer sur un côté, généralement à droite. C'est d'ailleurs à ce poste que je jouais durant mon essai.

Quels sont vos principales qualités sur le terrain ?

Je suis un joueur adroit devant le but : cela a toujours été ma force. Je possède une bonne détente et je suis assez puissant dans les duels et les courses.

Comment avez-vous vécu la relégation de Nancy en Ligue 2 à l'issue de la saison dernière ?

C'est mon club de cœur, je suis chauvin ! Même si je ne faisais pas partie de l'effectif, ça m'a fait de la peine. Pourtant, Patrick Gabriel a failli sauver le navire.

Vous avez découvert la Ligue 1 lors de la saison 2005-2006 avec Nancy. Pensez-vous à nouveau pouvoir rejouer au sein de l'élite à l'avenir ?

J'espère franchement ! Je suis persuadé d'avoir le niveau pour jouer à cet étage.

Que peut-on vous souhaiter pour cette saison ?

Une saison dans un club qui possède un challenge intéressant et que je puisse aider en inscrivant le plus de but possible.

Afficher les commentaires