Itw exclusive - Samir Benzema : « Un nom de famille n'a pas de cerveau »

Publié par Arnaud LAPOINTE le 23 septembre 2013 à 08:59

Cousin de l'attaquant du Real Madrid et de l'équipe de France, Samir Benzema s'illustre dans le mannequinat et des programmes de téléréalité. Foot sur 7 l'a rencontré pour parler « ballon » et évoquer ses diverses activités.

Foot sur 7 - Avez-vous joué au football pendant votre jeunesse ?

Samir Benzema - Je n'ai pas joué au football mais j'ai toujours fait beaucoup de sport. J'ai pratiqué les sports de combat pendant dix ans. En tant qu’athlète, j'ai intégré un sport-étude. Dans ma classe, il y avait beaucoup de footballeurs, le ballon rond était le sport prédominant. Malheureusement, aucun d'entre-eux n'a percé au plus haut niveau. Ce qui n'a pas été le cas de la génération précédente, d'où sont sortis Bafé Gomis et Yohan Benalouane.

Êtes-vous un grand fan de football ? Quel club supportez-vous ?

J'aime bien, je regarde les matches importants, quand l'équipe de France joue par exemple. Mes deux équipes sont les Bleus et le Real Madrid. J'ai toujours bien aimé ce club, avant même que mon cousin n'y signe en 2009. Évidemment, lorsque Karim est arrivé chez les Merengue, mon engouement s'est accentué.

Votre nom de famille a-t-il été un tremplin pour pouvoir faire de la télé-réalité ?

Pas du tout ! J'ai participé à ma première émission de télé-réalité il y a cinq ans. J'ai été « casté » pour un Bachelor qui s'appelait « A la recherche du grand amour ». Il y avait 4 000 prétendants et j'ai fait partie des trois derniers candidats. C'est mon meilleur ami qui m'avait forcé à passer le casting de ce programme. Au départ, je ne voulais pas me discréditer. J'avais 20 ans, je me suis dit que le concept était sympa. Je me suis donc présenté à Lyon. A ce moment, personne ne connaissait mon nom de famille. Les gens n'ont été au courant qu'à partir du moment où l'émission a été diffusée à la télévision. A cette époque, Karim jouait à Lyon : il n'était pas autant connu que maintenant. Et puis, je ne cherche même pas à me montrer en photo avec lui, je préfère rester discret.

Vous avez participé à la 5e édition des Anges de la téléréalité. Les candidats parlaient-ils parfois de football ?

J'ai parlé de foot avec deux personnes : Thomas, qui est un ancien « footeux » et Nabila. Elle connaît beaucoup de joueurs professionnels, dont mon cousin. Nous n'avons pas discuté du jeu en lui-même, seulement des relations que nous avions en commun.

« Le monde du foot n'a rien à voir avec celui du mannequinat »

Qu'avez-vous à répondre aux gens qui pensent que vous profitez de votre nom de famille pour faire de la télévision ou du mannequinat ?

Voici ce que j'ai à dire à toutes ces personnes : un nom de famille n'a pas de cerveau ! C'est un héritage et j'en suis fier. Si ça fait réussir, alors j'appellerais mes enfants Di Caprio et Clooney (rires). Il faut être lucide deux secondes, surtout que le monde du football n'a strictement rien à voir avec celui du mannequinat.

Racontez-nous votre parcours dans le monde de la télévision.

J'ai participé au concours de beauté « Mister France », en 2011, qui a été diffusé sur NRJ 12 et présenté par Clara Morgane. Je suis monté sur Paris, on m'a remis l'écharpe, mais je n'ai pas gagné. Pourtant, cela aurait été idéal qu'un homme ayant des origines étrangères remporte ce type de prix. Ensuite, j'ai été retenu pour la deuxième saison de L'Île des vérités, avant de participer aux Anges de la téléréalité 5. Tout le monde voulait participer à ce programme : de nombreuses grosses têtes d'affiche de la téléréalité ont tenté le casting.

Un candidat de téléréalité « très actif » peut-il gagner autant d'argent qu'un footballeur professionnel ?

Si j'avais été américain, je vous aurais immédiatement dit combien je gagne. En France, les gens n'ont pas cette culture de parler facilement d'argent. Outre l'aspect financier, j'ai eu accès à un répertoire de contacts que je n'aurais sans doute jamais eu si je n'avais pas participé à de tels programmes.

itw benzema2

Pouvez-vous nous parler des œuvres caritatives en rapport avec le football auxquelles vous avez participé ?

Au mois de mai dernier, j'ai participé à un match caritatif, à Talence, pour l’association 1001 Sourires. Marouane Chamakh, qui évolue désormais à Crystal Palace (Premier League), est le parrain de celle-ci. Elle permet de récolter des fonds pour les enfants des régions défavorisées du Maroc. Laurent Blanc, Samir Nasri, Lamine Sané, Sébastien Squilacci, Booder, Lassina Diabaté, Kamel le magicien... avaient répondu présent. Moi, je faisais partie de l’équipe des joueurs « stars des Girondins », aux côtés de Marc Planus, François Grenet, Franck Jurietti, Lassina Diabaté, Lilian Laslandes, Julien Faubert... Il y avait vraiment du beau monde ! Même si la notoriété des gens issus de la téléréalité n'existe souvent que sur du court terme, elle permet parfois de ramener plus du monde que celle des footballeurs pour de tels événements. L'impact est totalement différent. Pour preuve, parfois je devais faire des photos avec certains joueurs et je me rendais compte que les gens se focalisaient sur moi (rires).

Avez-vous des amis dans le monde du football ? Si oui, lesquels ?

J'en connais pas mal, je ne vais d'ailleurs pas tous les citer par peur d'en oublier. Les Bordelais Lamine Sané et Ady Sacko, avec lesquels j'ai récemment inauguré une boutique Numericable à Talence, sont des amis.

En plus d'être mannequin et candidat dans des émissions de télé-réalité, vous êtes également chef d'entreprise. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette dernière activité ?

J'avais une société de préparation automobile de luxe. Pour l'instant, je l'ai mise en stand-by pour développer de nouveaux projets. De nombreuses personnes m'envoient des messages pour avoir des conseils en matière de mannequinat. Avec un ami, Ludo, nous avons créé l'agence « R look Events », qui propose des séances dans ce domaine.

Quels sont vos projets à moyen ou long terme ?

Je continue toujours ma carrière de mannequin. Je vais participer à la troisième saison d'Hollywood Girls, sur NRJ 12, qui commencera après l’Île des vérités. J'ai beaucoup d'ambitions, je suis une véritable boite a idées. Je suis quelqu'un de très actif, qui fait beaucoup de sport. Mon objectif prioritaire est de devenir comédien. J'aimerais pouvoir transformer le mannequin que je suis en comédien. Décrocher un rôle au cinéma serait déjà un bon début.

Son site web

Son Twitetr

Son Instagram

Sa page Facebook

Afficher les commentaires