PSG - Mercato : Comment Cavani a sauvé L. Blanc

Publié le 26 septembre 2013 à 13:29

Le PSG avait rassuré ses fans en produisant du beau jeu face à l'AS Monaco le week-end dernier, même s'il avait manqué de réussite sur le dernier geste. Le club francilien n'a pas été aussi brillant dans la manière de battre Valenciennes (0-1) hier mercredi.

Bruno Roger-Petit, estime que le but de Cavani qui offre les trois points de la victoire sauve le fauteuil de Laurent Blanc, même s'il évite aussi une crise au club. Il a confié sur son Blog :

"Cavani a sauvé le PSG à Valenciennes. Il a du coup dissipé les premières interrogations nées à son sujet, au vu des statistiques du match qu'il a avait livré face à Monaco. La planète média du football est ainsi faite que le temps long en a été chassé. Quand l'OM fait deux matchs nuls, il est presque au bord du gouffre. Quand Cavani affiche une performance en demi-teinte contre Monaco, il est quasiment en situation d'échec à Paris. La vérité d'un moment, devient vérité ultime, en attendant la suivante. Et puis, il y a la réalité, celle du temps long. L'OM est 3e au classement, à un point de PSG, deux de Monaco, et Cavani a déjà marqué quatre buts pour le PSG, trois en Ligue 1, un en Ligue des Champions.

"Les statistiques, c'est le football que l'on n'aime pas" a dit un jour à l'auteur de ces lignes un ami animateur de télévision et de radio par ailleurs fan du PSG. Dans le fond, il avait bien raison. Et si un joueur illustre la justesse de cette sentence, c'est bien Cavani. Certes, ses "statistiques" au soir de PSG-Monaco n'étaient pas resplendissantes. Mais si l'on veut bien considérer son apport au PSG depuis le début de la saison, et les circonstances environnant les quatre buts qu'il a inscrits, le jugement à porter est tout autre.

Hier, à Valenciennes, c'est Cavani qui a marqué le but salvateur pour le compte d'un PSG, une nouvelle fois, empêtré dans une situation compliquée. Le tout sous l’œil de Laurent Blanc, cet étonnant entraineur, dont on ne sait toujours pas s'il sait où il va au PSG, entre 4-3-3 un jour, 4-4-2 le suivant, vrai faux 3-4-3 le suivant encore. Laurent Blanc, loué par un lobby de journalistes qui lui passent tout, critiqué à voix basse par d'autres, qui redoutent le lobby des confrères pro-Laurent Blanc mais qui attendent leur heure.

Donc, pour le moment, Cavani, et c'est son rôle, sauve non seulement le PSG, mais aussi Laurent Blanc..."

Sur BeIN Sport, Roberto Mancini avait affirmé qu'on ne savait jamais ce qui pouvait se passer, en ce qui concerne l'éventualité de sa venue sur le banc du PSG...

Par Gary SLM

Facebook
Twitter
email
Whatsapp