Itw exclusive - Bruno Derrien : "Le carton jaune donné à Cavani (OM-PSG) est excessif"

Publié le 09 octobre 2013 à 19:08

En exclusivité pour Foot sur 7, l’ancien arbitre international Bruno Derrien décrypte la rencontre entre l’OM et le PSG (2-1), marquée par le carton rouge de Thiago Motta et deux penaltys sifflés.

Foot sur 7 - Le carton rouge de Thiago Motta est-il justifié ?

Bruno Derrien - Oui, la faute existe. Clément Turpin a sorti le rouge car il a estimé que Thiago Motta annihilait une action de but. Après, en visionnant le ralenti, on se dit que le jaune aurait pu suffire. Arbitrer, c'est interpréter : c'est quelque chose d’extrêmement subjectif. Parfois, une faute est incontestable. Il existe des situations de jeu nettement plus difficiles à apprécier. Un autre arbitre aurait sans doute eu une autre interprétation que Clément Turpin. Quoi qu'il en soit, il faut tendre vers une uniformité. Le carton jaune donné à Edinson Cavani était toutefois excessif. Même Pascal Garibian, le nouveau directeur technique de l'arbitrage français, l’a reconnu. Soulignons que l'arbitrage de Monsieur Turpin n'a pas influencé le score de la rencontre.

La double peine n'est-elle pas exagérée ?

Il ne faut jamais exclure un joueur à terre, sauf s'il sort sur civière et qu'il n'y a donc pas le choix. Thiago Motta a mis du temps à se relever, suite à son choc avec Mathieu Valbuena. Cela a donc permis à Clément Turpin d'échanger avec ses assistants grâce aux oreillettes. Ceux-ci lui ont peut-être conseillé de sortir le rouge. La double peine a été instaurée afin qu'il y ait plus de jeu et plus de buts. Initialement, ça part d'un bon sentiment ! Toutefois, il ne faut pas passer d'un excès à l'autre. L'arbitre est là pour faire appliquer la règle.

derrien itw exclu 2

En évoquant le penalty sur Marquinhos, Élie Baup a parlé d'une « contrepartie » accordée aux Parisiens. Est-ce le cas ?

Il n'y a aucune compensation. Compenser, c'est siffler un penalty imaginaire. Or, sur cette action, la faute d'André Ayew, qui déséquilibre Marquinhos en le taclant, existe. Il n'y a pas l'ombre d'un doute !

Clément Turpin a-t-il réalisé un bon match dimanche soir ?

Je ne vais pas donner de bons points. Nous ne sommes pas à « L'école des fans » (rires).

« L'arbitrage reste une activité humaine avant tout »

« C’est dommage pour l’arbitre, je crois que ce match était trop important pour lui », a déclaré Zlatan Ibrahimovic à l'issue de la rencontre. Clément Turpin fait-il partie des tous meilleurs arbitres français à l'heure actuelle ?

C'était un arbitre prometteur. Il a dirigé une finale de Coupe de France, entre Lille et le PSG au Stade de France, en 2011. Cette rencontre s'était bien passée. Je ne vais pas remettre en cause ses compétences parce qu'une polémique a surgi suite au match entre l'OM et le PSG. Un très bon gardien de but peut encaisser six buts au cours d’un même match. Cela ne fera pas subitement de lui un mauvais gardien. Comme les joueurs, les arbitres connaissent des rencontres où ils sont moins performants.

derrien itw exclu1

Frédéric Thiriez est monté au créneau en déclarant : « Il y a deux choses à mettre en place, la vidéo et la professionnalisation de l’arbitrage comme en Angleterre. Je ne comprends pas pourquoi nous sommes en retard sur cette question ». Partagez-vous l'avis du président de la LFP ?

Aujourd’hui, les arbitres sont semi-professionnels en France. Même s’ils passaient totalement professionnels, il n’y aurait pas moins d’erreurs de commises. Il faut comprendre que l’arbitrage reste une activité humaine avant tout.

Leonardo ne sera fixé sur son sort que la semaine prochaine. A quelle sanction faut-il s'attendre pour l'ancien directeur sportif du PSG ?

Je n’en ai aucune idée. L'arbitre a fait son rapport, le tribunal administratif rendra son verdict. C’est comme dans notre société : la police arrête, la justice sanctionne. Au cours de ma carrière, Philippe Sirvent, qui évoluait à Mulhouse, m’avait bousculé. Il avait ensuite écopé de quatre mois de suspension.

Alexandre Castro, l'arbitre bousculé par Leonardo la saison passée, avait ensuite reçu des menaces de mort. Ce type de mésaventure vous est-il arrivé au cours de votre carrière ?

Oui bien sûr. Une fois, j’ai reçu une lettre de menace d'un pédiatre toulousain, suite à une rencontre entre Bordeaux et l’AS Saint-Étienne. Sauf qu’elle avait été rédigée sur du papier à en-tête de son cabinet. Je l’avais alors contacté pour lui demander de s'excuser, en menaçant qu’il soit radié de l'Ordre des médecins. Toutefois, il ne s’agissait pas de menaces de mort, seulement de propos insolents.

Par Arnaud LAPOINTE

Facebook
Twitter
email
Whatsapp