Exclu – Zoxea, le racisme l'a « dégoûté » du foot...

Publié par Arnaud LAPOINTE le 21 décembre 2013 à 16:57

Membre emblématique des Sages Poètes de la rue, Zoxea fait figure d’activiste de la culture hip hop en France. En exclusivité pour FOOT-SUR7, l’artiste d'origine béninoise et guadeloupéenne aborde son intérêt, qui a décliné au fil des années, pour le monde du ballon rond.

FOOT-SUR7 - Tu as grandi à Boulogne-Billancourt, à quelques encablures du Parc des Princes. Tu as forcément dû être supporter du PSG dès ton plus jeune âge ?

Zoxea – Oui, j'étais le plus grand fan du PSG de la grande époque ! Je ne loupais quasi-aucun match à domicile et j'attendais même les joueurs à la fin du match pour avoir un autographe.

Quels souvenirs gardes-tu du PSG de cette grande époque ?

Les dribbles de Safet Susic qui soulevaient le stade, supporters comme adversaires, les buts libérateurs des Bocandé, Weah ou Mustapha Dahleb. Les mi-temps en hiver où on allait chercher une frite avec mon père, ses amis ivoiriens et mon cousin, en commentant la première partie du match. Que de beaux souvenirs !

Aujourd'hui, vas-tu encore parfois au Parc des Princes ?

J'y suis retourné une ou deux fois en tribune présidentielle car j'y étais convié. C’est assez marrant car, plus jeune, c'est cette même présidentielle que je fréquentais, mais à l'extérieur, avant que ne commence le match. Je squattais en attendant qu'un joueur ou une âme charitable passe et succombe à mes beaux yeux d'enfant pour m'offrir une place ou deux. Une place que je n'aurais revendue pour rien au monde, tant le plaisir de voir un match, même très mal placé, était grand.

"Les Parisiens ont toutes les chances de remporter la C1"

zoxea itw1

Penses-tu que le PSG puisse vraiment remporter la Ligue des Champions dès cette saison ?

Je ne suis malheureusement plus trop le PSG et, de manière générale, le football… Mais, d'après les dires de mon petit neveu Samuel, je pense que grâce à Ibrahimovic et ses autres stars, les Parisiens ont toutes les chances de remporter la C1.

Depuis plusieurs années, le football t'intéresse donc moins. Quelles sont les raisons pouvant expliquer ton "désintérêt" ?

Même si j'aimais aller au Stade, les réactions négatives de certains supporters, à l'égard des joueurs de couleur notamment, ont contribué à mon dégoût de ce sport, pourtant si noble à la base. J'aime néanmoins toujours les grandes compétitions, comme la Coupe du Monde, pendant laquelle je supporte les équipes africaines et le Brésil. Et bien sûr notre équipe nationale !

Ton père a été international béninois. Peux-tu nous parler un peu de sa carrière ?

Pour parler de la carrière de mon père, il faudrait bien plus que quelques lignes ! Quand il jouait en France, au C.O. Sevres, c'était un capitaine d'équipe exemplaire, talentueux et apprécié de ses coéquipiers ainsi que des supporters locaux. Depuis plusieurs années, il est à l'initiative d'une association, France-Benin Football Plus, ayant pour objectif la formation des jeunes béninois au football et à la vie associative, tout en leur donnant un bagage professionnel plus large.

Afficher les commentaires