Debut de la guerre PSG - Monaco après l'accord ASM - LFP ?

Publié le 14 février 2014 à 11:54

Entre Monaco et le PSG, la rivalité pourrait faire rage sur tous les plans, surtout avec l’accord signé par le club de la principauté avec la LFP.

En venant investir en France, les qatris ignoraient beaucoup de choses, y compris l’arrivée de Dmitri Rybolovlev, l’actionnaire majoritaire à l’AS Monaco à hauteur de 66,67%. La deuxième surprises des Qataris, c’est la taxe à 75% qui aurait pu mettre un frein à leur envie de faire du PSG un club gorgé de stars.

Si le massif investissement de Dmitri Rybolovlev a été relativisé par les dirigeants parisiens, l’avantage financier accordé par la LFP à ce dernier ne semble pas passer à la même vitesse. Alors que le PSG va subir les différentes obligations en termes d’impôts, l’As Monaco, le principal rival du club de la capitale s’en trouve dégrevé.

Monaco favorisé par la LFP

Cette situation ne plait pas aux dirigeants du PSG, même si c’est l’OM, son rival naturel (mais allié dans ce combat), qui mène la révolte. Le club de la cité phocéenne et 6 autres formations de Ligue 1 et Ligue 2, PSG compris, dénoncent l’accord entre la LFP et l’ASM.

L’AS Monaco va économiser environ 50 millions d’euros annuellement avec cet arrangement, alors que Paris voit ses charges augmenter de près de 20 millions d’euros par an avec la taxe à 75%. Cette situation n’est pas acceptable pour le PSG et les révélations du quotidien L’Équipe, ne le montrent que très bien.

D’après nos confrères du quotidien, le PSG « enrage contre le caractère définitif de l’arrangement alors qu’il s’attendait à ce que Monaco verse, chaque saison, une indemnité compensatrice ».

Si la guerre entre les deux formations semblait évitable, cet avantage financier accordé à Monaco ne devrait pas jouer dans l’apaisement de la concurrence entre ces deux clubs.

Par Gary SLM