Lille : Seydoux va-t-il tricher sur les dirigeants de l'ASSE ?

Bien logé et en ballotage favorable pour une place européenne, le président Seydoux s'inquiète de ce que pourrait être la prestation de son équipe en C1 par rapport aux signaux financiers de son club.

« Quel que soit notre classement en fin de saison, on va avoir beaucoup de mal à bâtir un budget ambitieux pour 2014-15. On va en faire un, mais il sera moins dépensier que l’actuel. On est déjà presque en surrégime. (…) C’est ingérable, car on ne peut pas se fixer une qualification comme objectif économique."

Sans argent on tourne le dos à la C1

Mais sportivement, il faut tout faire pour y aller. Quand j’explique cette équation à la cellule de recrutement, pfff… Ou alors, il faut gagner à l’Euro Millions ! (…) Entre les investissements consentis pour le centre de vie de Luchin, le nouveau stade, avec, en plus, désormais, la perspective de ne plus jouer la Ligue des Champions, nous sommes dans l’obligation de revenir à des fondamentaux. » A-t-il confié à France Football.

Pour l’instant, les nordistes s’accrochent autant qu’ils peuvent à leur 3e place. La saison prochaine, ils pourraient, comme à l'ASSE, instaurer une gestion rigoureuse, peut-être avec un "Salary Cap".