Logo du Paris Saint-Germain

Depuis la prise de contrôle du PSG par les Qataris et l’exposition de leur ambitieux projet, le football allemand et plus précisément le Bayern Munich n’ont eu de cesse d’appeler la foudre du fair-play financier sur l’écurie francilienne.

En effet, Karl-Heinz Rummenigge, l’un des dirigeants du Bayern Munich est l’un des plus opposés au PSG. Ses nombreuses déclarations sur les pratiques du club francilien sur les marchés des transferts le démontrent largement. Avec les sanctions qui tombent sur le PSG de la part de l’UEFA, pour non-respect du fair-play financier, l’un des dirigeants du club explique au journal Le Monde, que des mains bavaroises sont bien en dessous de ses décisions.

Le Bayern n'a jamais lâché le PSG sur le fair-play financier

« On fait peur à certaines équipes européennes qui veulent éviter que la hiérarchie bascule », affirme ce dernier avant de rajouter : « Il y a un lobbying des clubs allemands, comme le Bayern Munich, qui met une énorme pression sur Michel Platini. Le FPF repose sur des arguments politiques. On veut protéger le modèle d’équipes qui se sont construites en trente ans et calmer les ardeurs de jeunes équipes qui ont été bâties en deux-trois ans.»

On se demande encore en quoi les dépenses du PSG peuvent gêner le Bayern. A-t-il effectivement peur de se retrouver sur la liste des clubs quelconques ? Le football allemand refuse-t-il de devenir le cinquième championnat européen avec l’arrivée du PSG et Monaco en Ligue 1 ?