ITW PSG / OM - Najet Rami : "Un doute sur leur capacité à tenir ce rythme toute une saison."

Son visage est bien connu des supporters de l'OM, et plus encore des inconditionnels du Talk Show, l'émission qui débriefe les performances et décortique l'actualité de l'Olympique de Marseille sur Le Phocéen TV. Supportrice de la première heure, Najet Rami s'est confiée à Foot-sur7 sur le rêve et l'espoir, rendu possible par son OM leader du championnat, mais aussi sur ses craintes et ses doutes, à 3 jours d'un déplacement très attendu chez le grand rival parisien.

"En début de saison, personne n'aurait imaginé que l'OM aurait 4 points d'avance sur Paris au moment de jouer le Clasico."

"Vous savez, personne n’aurait imaginé en début de saison un scénario où l’OM aurait eu 4 points d’avance sur le PSG au moment de jouer ce choc, confie Najet Rami, tout en soutenant que la pression est avant tout sur le club de la capitale pour cette rencontre. Ce match est beaucoup plus important pour les parisiens selon moi. Ils jouent à domicile et ils ont 4 points de retard sur l’OM, alors que tout le monde les voyait avec une avance de 10 points (j’exagère un peu). Et puis pour l’entraîneur parisien également. Une défaite le fragiliserait un peu plus vis-à-vis de son président selon moi. Alors que si l’OM perd 1-0 tout le monde trouverait ça logique", explique la supportrice marseillaise, assurant également qu'une éventuelle défaite olympienne n'aurait aucun impact négatif durable sur la bonne dynamique des hommes de Marcelo Bielsa. "En ce qui concerne la dynamique c’est certain qu’une défaite viendrait un peu gâcher cette fête, mais encore une fois tout dépend de la manière dont tu perds selon moi.J’étais beaucoup plus confiante après la défaite contre Lyon qu’après la victoire contre Lens par exemple."

Alors que l'Olympique de Marseille est désigné comme l'équipe la plus impressionnante du championnat, et qu'il a compté jusqu'à 7 points d'avance sur le Paris Saint-Germain, le club a toujours refusé de parler ouvertement du titre de champion de France. "Probablement par superstition, explique la supportrice. Non mais ce n’est pas nouveau. C'est comme si le fait de dire qu’on jouait le titre mettait une pression supplémentaire. En revanchent ils y pensent ça c’est certain, assure-t-elle.

"Le contexte général en Ligue 1 n'est pas le meilleur pour accueillir les entraîneurs étrangers."

bielsa-om

Attendu comme l'homme providentiel de l'OM, après une saison moribonde sous l'ère Baup / Anigo, Marcelo Bielsa justifie pour le moment l'énorme attente placée en lui depuis cet été. Relativement méconnu sur la scène française avant de s'engager avec le club phocéen, les résultats de l'argentin vont au-delà des espérances des plus fervents supporters de l'Olympique de Marseille, tout en lui faisant gagner le crédit qu'il mérite en Ligue 1.

"Personnellement je connaissais déjà cet entraîneur, que j’avais suivi lorsqu’il entraînait en Espagne, commente Najet Rami. J’avais été impressionnée par la manière dont il faisait évoluer son équipe (l'Athletic Bilbao; ndlr) son système en 3-4-3 avec des joueurs au milieu comme Martinez, Herrera Susaeta ou, Iturraspe régalaient tous les gens qui suivaient la Liga. Donc pas surprise de ce que fait Bielsa avec cette équipe de l’OM. Après, je ne m’attendais pas à ce que ça prenne aussi vite, je dois le reconnaître."

Si le bilan de Bielsa, après 11 journées de championnat à la tête de l'OM, plaide en sa faveur, c'est notamment grâce à l'assimilation rapide, de la part des joueurs, des méthodes du technicien. Alors que la métamorphose opérée sur le groupe phocéen est saluée par la plupart des spécialistes, Najet Rami sait que nombreux sont ceux qui attendent encore l'argentin au tournant, et que le moindre faux pas pourrait lui valoir une pluie de critiques, jusqu'à présent contenues. "Vous savez, vous ne pouvez jamais avoir des certitudes quand un entraîneur étranger vient exercer en Ligue 1. On peut en avoir sur ses qualités, ça c’est indéniable, maintenant en avoir sur la capacité des joueurs à faire les efforts et le travail qu’exige l’entraîneur … ça c’est autre chose ! Et puis le contexte en général en Ligue 1 n’est pas le meilleur pour accueillir des entraîneurs étrangers … Il n’y a qu’à voir la façon dont a été accueilli Ancelotti à Paris", rappelle-t-elle, en référence aux nombreuses remises en cause subies par l'ancien entraîneur parisien.

"Ce que je crains le plus, c'est que les joueurs se relâchent."

Mais ce qui fait la force de l'OM en ce début de saison pourrait tout autant en faire sa faiblesse au fil des semaines. Fait d'un pressing à haute intensité, le jeu marseillais demande une succession d'efforts répétés, qui contraste avec le rythme de sénateurs bien souvent imprimé par le rival parisien.Si elle se régale devant le jeu énergique pratiqué par son club de coeur, notre supportrice craint que les olympiens ne finissent par flancher aussi bien physiquement que mentalement au plus mauvais moment : "Ce que je crains le plus, c’est que les joueurs ne soient pas à 150% toute la saison et qu’ils se relâchent, nous confie-t-elle. Je disais la saison dernière que les joueurs recrutés étaient pour la plupart des bons joueurs de Ligue 1, mais qu’au niveau européen c’était plus que moyen. Aujourd’hui on a la chance d’avoir un entraîneur comme Marcelo Bielsa, qui arrive à tirer le meilleur de ces joueurs-là et qui ne jouent aucune compétition européenne. Mais pour que ces joueurs-là soient bons il faut qu’ils se surpassent."

Gignac OM

Pour Najet Rami, la cohésion actuelle est encore bien fragile. Loin de céder à l'euphorie ambiante, la jeune femme n'est pas totalement rassurée par l'état d'esprit de certains au sein de l'effectif marseillais : "Dès qu’il y’a du relâchement, et on l’a vu contre Lens par exemple, ça ne pardonne pas, rappelle-t-elle. Si vous prenez les individualités vous vous apercevrez vite que ce n’est pas exceptionnel, mais ce qui fait la force de cette équipe aujourd’hui c’est le collectif. Cette capacité à faire les efforts tous ensemble, le pressing constant, le jeu porté vers l’avant … Mais je crains vraiment l’état d’esprit de ces joueurs-là, et j’ai un gros doute quant à leurs capacités à tenir à ce niveau-là toute une saison. Mais j’espère me tromper."

En revanche, concernant le Clasico qui approche, la supportrice n'a aucun doute : Il n'y aura ni fatigue, ni déconcentration côté marseillais. Elle en est convaincue, pour cette rencontre en particulier, l'Olympique de Marseille saura se surpasser et mettre tous les ingrédients de son côté pour tenter de distancer le PSG à 7 unités. Pas impressionnée outre-mesure par le début de saison des parisiens, Najet Rami se méfie tout de même d'une équipe qui a pour habitude de briller lors des grands matches.

"Je pense que pour ce match là, il n’y aura pas de fatigue soyez en certains. Après, ça reste le PSG en face. Une équipe qui, quoi qu’on en dise, reste invaincue cette saison, là où nous on perd contre Montpellier et Lyon, souligne-t-elle. Sur le contenu des matches, hormis face à Barcelone, je ne les ai pas trouvés flamboyants, loin de là, mais je n’ai aucun doute sur leurs capacités à être au rendez-vous pour un match au Parc contre l'OM .On a tendance à dire que certains joueurs choisissent leurs matches ! Ça se vérifiera encore plus après le match dimanche."

"J'aimerais qu'Ibra soit là, comme ça les parisiens n'auront aucune excuse après leur défaite (rires) !"

Ibrahimovic_3056052b

Un match à l'occasion duquel Zlatan Ibrahimovic pourrait faire son grand retour, lui qui a repris l'entraînement ce matin après près de deux mois d'indisponibilité. Même si Najet Rami est consciente que le Paris Saint-Germain n'est plus la même équipe avec ou sans son buteur suédois, elle n'est pas mécontente de le retrouver sur la route de son OM, qui en ressortirait plus glorieux encore s'il venait à battre un Paris au complet, avec sa star : "Bien sûr que sans Ibra le PSG est moins fort. Maintenant je préfère me prendre un but par lui que par Jean-Christophe Bahebeck par exemple (rires)... Qui est très efficace ces derniers temps. Donc non moi j’aimerais qu’Ibra soit là comme ça dimanche après la victoire, il n’y aura aucune excuse valable pour les parisiens (rires), plaisante-t-elle. Et si elle ne regarde pas l'équipe parisienne avec des étoiles dans les yeux, la supportrice marseillaise n'a aucun mal, malgré la rivalité, à reconnaître que certains chouchous du Parc des Princes ne la laissent pas indifférente. "Evidemment. Tout amateur de football ne peut que se réjouir de voir de tels joueurs. Surtout en Ligue 1 où on n’a pas été gâtés ces dernières années, explique la marseillaise. Alors quand on voit arriver des mecs comme Thiago Silva ou Ibrahimovic …. Mes joueurs préférés sont italiens et j’adore le football italien donc quand je vois un joueur comme Verratti évoluer au milieu de terrain du PSG, évidemment ça me plaît même si bien-sûr, je préférerais qu’il soit à l’OM ! (rires). Et puis Pastore, un joueur qui a une telle intelligence de jeu !"

"Je ne vois pas le PSG perdre ce match à domicile, même si j'ai envie d'y croire."

Mais dans quel état d'esprit la supportrice de l'OM aborde-t-elle la rencontre de dimanche face à un PSG invaincu cette saison en match officiel, et qui vient d'enchaîner 5 succès consécutifs, toutes compétitions confondues ? "C‘est compliqué. Je ne vois pas le PSG perdre ce match à domicile, même si j’ai envie d’y croire (et cette saison plus que jamais). Mais le match contre Lens m’a un peu remis les idées en place, reconnaît-elle. Et puis vu le nombre de suspendus et de blessés… un match nul serait un bon résultat pour nous, on conserverait une petite avance sur Paris. Il ne faudra en aucun cas rater son début de match comme cela a été le cas contre Lyon, et être efficaces offensivement, prévient-elle. Et bien entendu, être concentrés pendant 90 minutes, et éviter de rendre rapidement le ballon à l’adversaire.. Enfin, faire l’inverse de ce qu’on a fait contre les lensois."

Quel que soit le résultat du Clasico, Najet Rami croit dur comme fer aux chances de titre de l'Olympique de Marseille cette année. Elle espère voir son club profiter de la campagne européenne du PSG pour engranger un maximum de points, tout en espérant que le rival parisien en perde en cours de route : "Oui moi j’y crois. Pas seulement parce que je supporte ce club mais tout simplement parc qu’on a un grand entraîneur. Sur les individualités, le PSG est évidemment au-dessus, mais il n’y a pas que ça, et je vois le PSG beaucoup plus concentré sur la LDC que sur le championnat, confie la supportrice. Mais bon malgré ça, ils reste invaincus … enfin, jusqu’à dimanche... (Rires).

Propos recueillis par Hakim Maludi