OL : Corruption en Ligue 2, Aulas compare Caen-Nîmes à Côte d'Ivoire-Cameroun

Les dirigeants du Stade Malherbe Caen et ceux de Nimes sont suspectés de corruption avec 4 autres personnes. Jean-Marc Conrad, président de Nîmes (L2) et Jean-François Fortin, président du Stade Malherbe de Caen (L1) ont été interdits d’exercer dans le foot pour cette affaire après leur mise en examen.

« Je suis étonné. Mais si les faits sont avérés, il faut prendre des sanctions très fortes », préconise dans un premier temps le président de l’Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas. « Pour qu'il y ait eu corruption, il faut qu'il y ait eu non seulement un arrangement, mais aussi des compensations financières. J'ai l'impression que dans cette affaire on est peut-être d'une certaine manière aux prémices d'une envie de corruption, mais qu'elle n'est pas avérée dans les faits.» Et le patron des Gones de sortir l’exemple de deux équipes africaines qui viennent de verser dans le ridicule en match éliminatoire de la CAN 2015. « Le match Caen-Nîmes a fait l'objet de reports successifs, peut-être que la date était mal placée. Dans le match Côte d'Ivoire-Cameroun (0-0), mercredi lors des qualifications de la Can 2015, les joueurs ont arrêté de jouer à vingt minutes de la fin parce que le résultat leur donnait satisfaction. Est-ce qu'on peut leur faire un reproche ? », s’interroge Aulas avant de rajouter « Il n'y a pas d'obligation de jouer intensément jusqu'au bout. Ce qui est interdit, c'est d'inciter quelqu'un à perdre ou s'arranger sur le résultat. La Ligue s’est portée partie civile, nous aurons donc toutes les informations à disposition. Je suis un des plus anciens membres de la Ligue, je fais partie des dirigeants les plus expérimentés. Il est sûr que si la corruption active est avérée, il faudra des sanctions exemplaires. »