PSG : Edinson Cavani sort (enfin) de l'ombre

Par Hakim Maludi
Publié le 26 novembre 2014 à 22:38 | mis à jour le 26 novembre 2014 à 22:38
Résultats

Dans l'ombre d'un Zlatan Ibrahimovic omniprésent, puis propulsé sous le feu des projecteurs en l'absence prolongée de la star suédoise, Edinson Cavani, sans faire de bruit, a déjà sorti le PSG de bien des traquenards, sans pour autant en récolter les lauriers mérités.

Ils semblent loin, les états-d'âmes et les soucis d'ordre privé du Matador. Et pendant que la France de football s'éprenait passionnément d'une glacière, l'attaquant Uruguayen, dans l'ombre, et en dépit d'un "Cavani-bashing" incessant, y allait toujours de son petit but, souvent salvateur pour PSG. Le genou à terre, tenant ses détracteurs en joue, Edinson Cavani se sera, au final, substitué à Ibrahimovic avec brio, dans son style tout en combativité, fait de sacrifice et d'un altruisme rare à ce niveau.

Depuis la double-confrontation contre l'APOEL Nicosie, où il a à chaque fois été l'unique buteur de la rencontre, l'attaquant parisien semble avoir retrouvé la plénitude ses moyens, qu'il met volontiers au service du collectif.

Auteur de 6 buts en Ligue 1 et de 5 réalisations en Ligue des Champions, Edinson Cavani est le meilleur scoreur du Paris Saint-Germain depuis le début de la saison. Si le débat sur son positionnement semble derrière lui, les médias s'interrogent de plus en plus sur sa complémentarité balbutiante avec Zlatan Ibrahimovic, jusqu'à y voir un couac dans le rouage offensif du PSG ? "Un problème avec Cavani ? Non, c’est vous qui avez un problème avec. Vous me demandez d’analyser les problèmes que vous inventez avec Cavani, réagissait Laurent Blanc face aux journalistes hier soir. C’est le monde à l’envers ! Le monde à l’envers ! Je ne plaisante pas. Edinson Cavani, je l’ai toujours défendu parce que je sais la confiance qu’il faut pour marquer des buts. C’est un marqueur de buts incroyable. Vous n’avez qu’à lire ses stats. Et, à Paris, il fait la même chose que ce qu’il faisait avec Naples ou Palerme."

 

"Le seul problème, c’est que quand il a marqué un peu moins, vous avez dévié sur son poste. Vous lancez des polémiques et vous me demandez à moi, après, de commenter ces polémiques que vous avez lancées, s'insurge Laurent Blanc. Non. Excusez-moi, mais on s’arrêtera là (…) Il y a des périodes comme ça où c’est un peu plus difficile, on perd un petit peu confiance, et puis on la retrouve et ce soir, Edi en est l’exemple type. Il marque deux buts. C’est quelqu’un qui marquera toujours beaucoup de buts dans sa carrière. Il l’a toujours fait."

Pas de mésentente avec Ibrahimovic donc, et il est bon pour l'entraîneur parisien de le rappeler, à l'heure où certains ont cru voir, avec le retour de l'attaquant Suédois, une propension à snober outrageusement le Matador pour favoriser soit un autre coéquipier, soit la solution individuelle. Double buteur hier soir face à l'Ajax, Cavani n'est pourtant pas du genre à mendier l'amour de son tempétueux coéquipier, une cohabitation dans le respect et en bonne intelligence lui suffit : "Le plus important, c'est le respect que 2 partenaires doivent avoir l'un pour l'autre, a ainsi déclaré l'Uruguayen dans les colonnes du Parisien, lorsqu'il a été interrogé sur sa relation avec Ibra. Le respect, c'est vraiment le plus important."

Edinson Cavani, qui va désormais retrouver un côté du front de l'attaque parisienne, pourrait en profiter pour se montrer plus efficace encore et grossir ses stats déjà significatives, car l'uruguayen a tendance à être meilleur et plus prolifique lorsque son coéquipier est à ses côtés : "L’Uruguayen me plaît beaucoup plus lorsqu’il joue sur un côté, avec Zlatan dans l’axe, que lorsqu’il évolue en pointe, explique Pierre Ménès sur son blog. Il joue plus juste et profite même de l’envahissante présence du géant suédois dans l’axe, qui cristallise une grande partie de l’attention des défenseurs adverses, pour avoir plus de liberté d’action."

Cavani, qui a toujours bénéficié du soutien indéfectible du Parc des Princes, même dans ses grands moments de doute, a également pu bénéficier de l'appui de ses dirigeants et du staff parisien. S'il semble avoir passé le plus dur, le numéro 9 du PSG va désormais avoir l'occasion de confirmer qu'il peut être bien plus qu'un simple lieutenant de Zlatan Ibrahimovic.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp