Exclu A.Canovi : L'agent de T. Motta répond aux critiques.

Si le PSG rêve de soulever un jour la Ligue des Champions, il compte déjà dans ses rangs un double vainqueur de la compétition européenne en la personne de Thiago Motta. Indispensable plaque tournante du club de la capitale depuis son arrivée à Paris, l'italien, critiqué et décrié, voit son statut remis en cause comme jamais depuis le début de la saison. Pour Foot-sur7, Alessandro Canovi, l’agent du milieu de terrain, a décidé de rétablir toute la vérité sur son joueur, qu'il ne veut pas voir servir de bouc-émissaire. Entretien.

Thiago Motta est continuellement critiqué depuis 4 mois, au point que certains demandent à ce qu'il soit relégué sur le banc des remplaçants. A vos yeux, ces attaques sont-elles justifiées ?

Alessandro Canovi :"La philosophie que nous avons, Thiago et moi, c’est que toutes les critiques peuvent toujours avoir une justification. Nous ne pensons pas que Motta est immunisé contre les critiques. Quand il y a des critiques, on en cherche les raisons. Thiago ne parle pas beaucoup, mais quand il parle, il essaie de faire passer un message juste, et récemment, il a fait son auto-critique publiquement en disant qu’il n’y avait pas le même esprit que la saison dernière. Il se considère comme faisant partie de cette équipe, donc comme partageant les responsabilités autour de ce qui ne va pas actuellement. Ça ne va pas, mais ce n’est pas le seul. Les raisons qu’il a invoquées, j’ai vu que Thiago Silva avait donné les mêmes aussi. Il faut retrouver un esprit d’équipe, et prendre conscience que l’intérêt du PSG est plus important et passe avant les intérêts personnels de chacun. Et Thiago est dans cet esprit-là, il n’a jamais parlé de lui-même, il parle toujours du groupe. Et là, on parle d’un homme de 32 ans, qui a tout gagné, parce qu’il a toujours eu cet état d’esprit, il a toujours privilégié le groupe."

"Comme l'a dit Thiago, pour l'instant, le PSG n'a pas joué en équipe."

À travers cette sortie médiatique, il ne visait donc personne en particulier ?

Alessandro Canovi : "Non, c’était une critique générale, contre l’ensemble et pas contre quelqu’un en particulier. Il avait pris l’exemple de l’OM pour dire que l’équipe n’est qu’un seul corps, dans sa philosophie à lui. On ne peut pas diviser une grande équipe entre les attaquants-milieux de terrain-défenseurs, non, c’est un seul corps et c’est ça qui faisait la différence au PSG la saison dernière. Cette saison, il n’y a pas le même niveau malheureusement, mais il y a aussi des causes : La préparation physique estivale, etc… tout ça se fait encore ressentir. Pour moi, et comme l’a dit Thiago, pour l’instant, le PSG n’a pas joué comme une équipe, c’est la vérité. Mais il n’y a pas de responsabilité sur quelqu’un en particulier, si le souci est physique, alors il faut travailler sur le physique."

3474339_000-par7758118

Thiago Motta a également déclaré qu'il accepterait la concurrence à son poste, si un milieu de terrain d'envergure internationale devait arriver à Paris. Pensez-vous qu'aujourd'hui, il soit en train de payer un manque de concurrence de haut niveau dans son secteur de jeu ?

Alessandro Canovi : "Les grandes équipes sont composées de grands joueurs et d’internationaux, mais je pense qu’il y a déjà une grosse concurrence au PSG cette saison. Quand on voit par exemple que sur le banc parisien, il y a de grands joueurs, comme Cabaye, qu’il y a Pastore au milieu de terrain… Pour moi, au PSG, il y a déjà les moyens d’avoir une grande concurrence, surtout au milieu de terrain. Honnêtement, le milieu du PSG est très compétitif, puisqu’il n’est composé que d’internationaux. Après, quand Motta a parlé de concurrence, il ne parlait pas que du milieu de terrain. J’entends que certains ont critiqué uniquement ce secteur de jeu du PSG, mais pour être performant, le milieu de terrain a besoin d’une bonne attaque devant lui et d’une bonne défense derrière lui. Donc je dis encore que c’est tout un corps, dans lequel il y a beaucoup de concurrence, et si la concurrence se renforce encore, ça sera mieux, car Thiago n’a jamais eu de problème avec ça."

"Thiago Motta ne se sent pas intouchable dans l'équipe."

Dans la presse, la proximité de Nasser Al-Khelaïfi avec certains cadres du vestiaire est également pointée du doigt, ce type de relations réduirait la marge de manoeuvre de Laurent Blanc. Thiago Motta a-t-il des liens d'amitié avec le président ?

Alessandro Canovi : "Non ! Il a un grand respect pour le président, parce que le président, c’est le président (rires), et lui-même est un employé de ce président. Je parle pour Thiago, pour les autres cadres du vestiaire, je ne sais pas. Il est dans une relation joueur / président avec Nasser Al-Khelaïfi, et il ne se sent pas intouchable dans l’équipe. Il n’y a pas de relation d’amitié entre lui et le président, mais il y a beaucoup de respect, la relation est ce qu’elle doit être, et elle est très bonne. Après, la relation qu’ont les autres joueurs avec le président, s’ils sont amis avec lui, ça je ne sais pas, mais pour Thiago, non !"

C'est Leonardo qui a fait venir Thiago Motta à Paris. Sentez-vous une différence dans le fonctionnement du club aujourd'hui, alors que le directeur sportif n'a toujours pas été remplacé ?

Alessandro Canovi : "Leonardo est parti, mais il y a Olivier Létang. C’est quelqu’un qui connaît très bien le football, et je pense qu’il y a de bons dirigeants aux PSG aujourd’hui. Je pense que grâce à Nasser, le PSG a atteint un très bon niveau aujourd’hui. Ensuite il y a Jean-Claude Blanc, le directeur général du club, et peut-être l’un des plus grands à son poste dans le monde du football. Il a une expérience que bien peu ont à ce niveau. Mais Olivier Létang, je vous assure que c’est un connaisseur, chaque fois que j’ai affaire à lui, les échanges sont satisfaisants. Ensuite, c’est vrai que Leonardo était un très grand dirigeant, et son absence n’a pas empêché le PSG d’avoir des résultats. Je pense que la structure du club n’est pas en cause, c’est vraiment aux joueurs de se remettre en question."

"C'est vrai que Leonardo était un très grand dirigeant..."

648x415_thiago-motta-a-droite-lors-presentation-psg-leoardo-1er-fevrier-2012-paris

Il se murmure pourtant que l'absence de Leonardo pèse sur la qualité du recrutement et la cohérence de certains choix sportifs...

Alessandro Canovi : "Pour le recrutement, c’est d'abord à cause du fair-play financier. Le PSG n’y peut rien au fair-play financier. C’est une situation extérieure qui a créé des problèmes au club, Leonardo ou pas. Après, si on veut, il y a non seulement le fair-play financier qui pénalise le club, mais il y a en plus le niveau des joueurs qui n’est plus aussi bon que la saison dernière. Mais sur ce point, je répète qu’il y a des causes : certains ont terminé le Mondial très tard et n’ont pas eu une bonne préparation. Pour moi, ce qu’il a manqué, ce n’est pas seulement la préparation physique, mais aussi la préparation mentale cet été."

Ce manque de préparation peut-il être fatal à Laurent Blanc dans les prochains jours ?

Alessandro Canovi : "Selon moi, et c’est mon opinion personnelle, je ne pense pas. Le PSG est toujours en course dans toutes les compétitions. Cette année 2014, pour moi, depuis le match à Chelsea, le problème c’est qu’on n’a pas vu de domination du PSG sur ses adversaires comme on l’attendait. Pour Laurent Blanc, je ne pense pas que quelqu’un puisse tout changer comme ça en une minute, et là, ça n’est que mon opinion, je ne sais pas ce qu’en pense Thiago. Honnêtement, les critiques sont justes, car le PSG n’est plus aussi dominant, mais en réalité, ils sont encore en course."

Thiago-Motta-Blanc-610x350

Dans sa carrière, Thiago Motta a eu de grands entraîneurs renommés comme Mourinho ou encore Ancelotti, bénéficie-t-il réellement de plus de libertés sous les ordres de Blanc ?

Alessandro Canovi : "Thiago Motta m’a dit une fois qu’avec tous les entraîneurs qu’il a eus, dans tous les pays où il est passé (Gasperini, Ranieri, Mourinho, Ancelotti, Blanc…), il a toujours eu de très bonnes relations. Pour un entraîneur, c’est très facile de travailler avec Thiago, ce n’est pas compliqué. Il pense comme il joue et il joue comme il pense, il est toujours au service des autres, au service de l’équipe, c’est pourquoi je dis que dans la situation actuelle, il ne faut pas chercher un seul coupable, c’est toute l’équipe. De la même manière, il n’y a jamais un seul vainqueur, mais c’est l’équipe entière qui gagne."

"Thiago Motta provocateur ? Tricheur ? On ne le reconnaît pas dans ces critiques."

Vous parlez d'un joueur facile à vivre, comment expliquez-vous donc cette image qu'il traîne en France, de joueur roublard, vicieux, voire provocateur sur le terrain ?

Alessandro Canovi :"Honnêtement, je me souviens d’un match contre Ajaccio, où il avait eu un mauvais geste sur Sammaritano (ndlr: 11/01/2013). Thiago s’était excusé, il a fait une intervention involontaire, il n’a pas voulu lui faire de mal. Sinon, personne ne peut dire que Thiago Motta a blessé quelqu’un depuis qu’il est au PSG. Si les gens pensent qu’il est tricheur, ou autre chose comme ce que je peux lire, je rappelle que c’est lui qui a récemment eu le nez cassé, et qu’il n’a eu que 2 cartons rouges depuis qu’il est au PSG. Il n’a blessé un adversaire qu’une fois en Ligue 1, et il était vraiment désolé pour Sammaritano, et c’est la seule chose qu’il s’est passé depuis 3 ans qu’il est en France. Il n’a jamais fait de déclarations contre quelqu’un non plus, jamais de déclaration raciste. Partout où il a joué, il a toujours fait l’unanimité dans le vestiaire, ses partenaires l’ont toujours apprécié. On ne le reconnaît pas dans toutes ces critiques. Après, le terrain, c’est le terrain, il ne veut pas passer pour un provocateur. Dans ce cas-là, si c’était vrai, pourquoi les arbitres, qui sont avec lui sur le terrain, ne font-ils rien ? Qu’il soit vigoureux sur le terrain, et qu’il ne veuille pas perdre, ça c’est vrai. Mais les insultes et le comportement anti-sportif, non ! C’est pourquoi je vous renvoie au bilan des cartons rouges qu’il a reçu dans sa carrière parisienne."

Aujourd'hui, le PSG est 3ème de L1. Y a-t-il de quoi être inquiet pour le titre ?

Alessandro Canovi : "C’est du devoir du PSG de gagner la L1. Mais ça montre aussi l’importance de la L1 aujourd’hui. Car voir deux clubs historiques comme le PSG et l’OM se disputer le titre, ça laisse imaginer que ce championnat va trouver une grande visibilité européenne. Et ça aussi c’est grâce à la nouvelle dimension du PSG. Avant, la grande équipe était l’Olympique Lyonnais, qui avait un très grand projet sportif, mais l’intérêt international n’était pas aussi important. Maintenant, grâce aux grands joueurs du PSG, on retrouve un grand intérêt international, et ça, par exemple, nous l’avons moins chez nous en Italie (rires), où nous avons de bons joueurs, mais plus trop de grands champions comme en France."

- Propos d' Alessandro Canovi recueillis par Hakim Maludi