[EXCLU] ITW - Belén Sánchez García (La Sexta): "Simeone au PSG ? Je n'y crois pas."

Il ne s'agit plus d'une rumeur, c'est désormais une certitude : Le Paris Saint-Germain a fait de Diego Simeone sa priorité pour prendre la succession de Laurent Blanc sur le banc Parisien la saison prochaine. Si Nasser Al-Khelaïfi dispose d'arguments de poids pour convaincre l'Argentin de rejoindre la capitale, l'affaire est loin, très loin d'être entendue. Journaliste à La Sexta, Belén Sánchez García, qui suit de près l'Atlético Madrid, nous explique pourquoi les Qataris pourraient se casser les dents sur le dossier Simeone. Entretien.

Diego Simeone a réinstallé l'Atlético Madrid au sommet du football espagnol, comment définiriez-vous sa méthode ?

Belén Sánchez García : "El Cholo (le surnom de Simeone; ndlr) sait ce que représente le fait de jouer pour l'Atlético Madrid. Je pense qu'une partie de son succès s'explique par le fait qu'il sait inculquer aux joueurs ce sentiment d'appartenance que réclament les supporters. Faire une équipe au sein de laquelle le groupe prime et passe au-dessus des individualités, quelles qu'elles soient. Marquer un style bien défini, que l'Atlético ne possédait pas auparavant, basé sur une défense solide et sur l'intensité."

D'où lui vient cette énergie qui impressionne aujourd'hui l'Europe du football ?

Belén Sánchez García : "Simeone était déjà comme ça lorsqu'il était joueur. C'est un leader né, et il sait comment susciter l'adhésion. Il sait comment motiver car il a vécu cela en tant que joueur.

"L'équipe de Simeone peut maîtriser une rencontre sans avoir la possession, c'est là que l'intensité est la clé."

Ses détracteurs lui reprochent de prôner un football trop défensif, au détriment du spectacle, qu'en pensez-vous ?

Belén Sánchez García : "Chaque style est respectable. Je ne pense pas que ce que propose Simeone avec l'Atletico ne soit pas spectaculaire. Avoir la possession de balle ne signifie pas forcément donner du spectacle : sans attaque, sans pressing, elle ne sert à rien, et encore faut-il que cette possession s'exerce dans le camp adverse.

Moi, j'admire ce que fait Simeone, en montrant au monde qu'un style comme le sien peut aussi être spectaculaire. Il gagne des titres. Il contrôle ses rencontres sans pour autant avoir la possession, et ça, c'est lui qui l'a instauré. Car oui, on peut maîtriser un match sans avoir la possession, c'est ici que l'intensité de l'équipe est la clé."

Simeone et Torres

"Pour l'avenir de Simeone, l'arrivée de Fernando Torres a tout changé..."

Depuis plusieurs mois maintenant, l'entraîneur de l'Atlético est annoncé sur le départ, notamment pour le PSG. Pensez-vous qu'il s'agisse de sa dernière saison à Madrid ?

Belén Sánchez García : "Je ne crois pas. L'arrivée de Fernando Torres a tout changé. A mon avis, malgré l'importance de l'offre financière, je ne pense pas que Simeone envisage cette possibilité. C'est un entraîneur qui a besoin d'avoir un contact direct avec ses joueurs, et la barrière de la langue peut notamment le freiner. Il a plusieurs propositions flatteuses, c'est sûr, mais comme je l'ai dit, l'arrivée de Torres a changé la donne."

Propos recueillis par Hakim Maludi