PSG - Nicolas Douchez : "Le public est devenu difficile."

Invité de la "Tribune 100% Ducrocq", sur les ondes de la radio France Bleu 107.1, Nicolas Douchez a balayé l'actualité du Paris Saint-Germain. Le gardien de buts, qui sera titularisé ce soir (21h00) en Coupe de France contre Nantes, a notamment rappelé les objectifs du club de la capitale.

"C’est une guerre à trois que nous allons nous livrer, je pense que le titre se jouera dans les deux dernières journées. Marseille ne va pas lâcher et ils ont un calendrier un peu plus favorable que Lyon et nous. Après, franchement, on est confiant, on a l’effectif pour aller chercher ce titre, a ainsi déclaré Douchez. Je ne vous cache pas que l’on ne s’attendait pas à ce que ce soit aussi difficile avec ce match à trois. Maispour une fois on n’est pas chassé, mais chasseur, c’est pas une mauvaise position à 2 points.

Au sujet du match de ce soir, le gardien remplaçant pense qu'il revêt une importance toute particulière, notamment pour la suite de la compétition : Je m’avance un peu, mais pour moi ce match face à Nantes est peut être le plus important du PSG dans cette compétition. Il arrive au milieu de rencontres hyper importantes, dans un gros calendrier, il va falloir jongler avec l’effectif, a-t-il expliqué. Et comme il ne reste plus beaucoup de Ligue 1 en coupe, la route pourrait s’ouvrir. Quand tu es dans le vestiaire du PSG, tu as pour objectif de tout gagner dans une saison, donc si on arrive à faire le triplé cette saison, ce serait magnifique.

Enfin, interrogé sur l'ambiance au Parc des Princes, où les supporters se sont récemment distingués par leurs sifflets, Nicolas Douchez a avoué que les joueurs en attendaient plus de la part de leurs fans.

L’ambiance a changé, certains pensent que le club devait passer par là, mais on espère qu’elle reviendra. C’est toujours agréable de sentir un public derrière soi. Sur le dernier match en championnat contre Rennes, les sifflets contre Adrien Rabiot sont vraiment dommage et surtout il ne les mérite pas, a commenté le joueur. Le public est devenu difficile, mais il oublie les saisons précédentes trop vite. Quand tu as des matchs compliqués, tu as besoin d’être poussé."


Par Hakim Maludi
Publié le 11 février 2015 à 08:27 | mis à jour le 11 février 2015 à 08:27

Facebook
Twitter
email
Whatsapp