Nantes : Franck Kita veut polisser son image

Publié le 26 mars 2015 à 10:04

À son arrivée au poste de directeur général du FC Nantes en 2011, Franck Kita a été perçu comme un privilégié d’autant plus qu’il a été bombardé aux commandes du club par son père, président, Waldemar Kita. Même si la nature s’est montrée généreuse, Franck veut montrer qu'il a les capacités pour assumer les fonctions qui sont les siennes chez les Canaris.

Aucun passe-droit selon Franck

Même si les débuts furent compliqués, Franck Kita estime avoir fait ce qui était attendu de lui par son président chez Canaris. « Quand il a repris le club, mon père m’a mis au marketing. On est restés plusieurs années à galérer. On a souffert et on en a tiré des leçons. (…) », confie Franck avant d’ajouter qu’il a fallu franchir des paliers même si le club est à son père : « Tu ne rentres jamais dans un club comme ça si ton père n’en est pas le propriétaire. » Et malgré tes efforts, on trouve toujours à redire lorsqu'on te met à un poste plus important : « Et quand tu deviens DG, tu sais encore que c’est parce que tu es le fils du président. ». Pour briser cette perception des choses, il compte montrer par son acharnement au travail qu'il n'est pas un privilégié. « C’est à toi de construire ta légitimité, de te faire accepter par le travail et le respect. », s'encourage le DG du FC Nantes.

Avec la 9e place qu'occupe le FC Nantes en Ligue 1 malgré l’interdiction qu'il avait ses dernières années de se renforcer, tout l'environnement du FC Nantes à, on peut le dire, bien fait son travail, y compris Franck Kita. Être fils "De" n'a donc pas tout de mauvais puisque le jeune homme a mouillé le maillot pour préserver le club ainsi que l'investissement de son père.

Par Emmanuel Bonzo