L1 - OL : Pour Daniel Riolo, Jean-Michel Aulas a "pété un plomb".

Publié le 04 mai 2015 à 14:38

Les dernières gesticulations médiatiques de Jean-Michel Aulas n'en finissent plus de faire couler de l'encre, et semble sérieusement agacer la planète foot. Pour Daniel Riolo, le président de l'OL a tout simplement "pété un plomb".

Quand Aulas ternit la belle saison Lyonnaise

"L'OL sera donc en Ligue des Champions (...) il a révélé des jeunes cette saison (...) bref, tout va bien" constate d'abord le journaliste, avant d'insister sur le rôle néfaste de Jean-Michel Aulas, le président du club.

"C’est peut-être ça qui a fait péter un plomb à Aulas ! Il n’en rate vraiment pas une, écrit le journaliste sur le site de RMC Sport. Sa sortie sur Ibra est franchement minable et mesquine. Pire, il donne une fausse info en disant que Nantes allait porter réclamation alors que le club a finalement affirmé le contraire."

Le journaliste regrette notamment que les agissements du président Lyonnais contribuent à rendre son club détestable, alors que les joueurs ont réalisé une saison de toute beauté.

"L’OL a été autant admirable cette année que son président aura eu une attitude d’une bassesse sans nom. Supporter ou pas, qui peut trouver « glorieux » un tel comportement ?"

Son attitude vis-à-vis du RC Lens ciblée

Outre ses attaques contre la Ligue et le PSG, Jean-Michel Aulas a également envisagé un retrait des points du RC Lens, si celui-ci ne parvenait pas à présenter ses comptes avant le 30 juin auprès de la DNCG et était contrait de déposer le bilan.

Une situation qui arrangerait le Lyonnais, puisque son club récupérerait sur tapis vert les 3 points perdus contre les sang et or, et repasserait ainsi devant le PSG.

"Le lendemain, il se mêle de la vie du pauvre club lensois. Il spécule sur le « cadavre » d’un club qu’on croyait ami (Martel/Aulas). Mais Aulas s’en fout, il pense à sa gueule. Le président du PSG lui a pourtant dit d’arrêter, Seydoux est allé dans le même sens, mais non, Aulas veut chauffer tout le monde", dénonce ainsi Daniel Riolo.

Par Hakim Maludi