LIGUE DES CHAMPIONS : Une manne touristique de 237 000 000 €

Publié le 18 mai 2015 à 12:49

Rendez-vous des clubs les plus fortunés du Vieux Continent et des salariés les plus bichonnés de la grande famille du football, la Ligue des Champions fait également figure de poule aux œufs d’or pour un secteur d’activités bien spécifique, comme mis en lumière dansla récente infographie élaborée par le moteur de recherche GoEuro Travel et OneFootball : le tourisme.

Les 215 matches de LDC ont d’ores et déjà généré 778 700 voyages

Les déplacements massifs des supporters, leur prise d’assaut des transports, leurs mouvements de foule sur les quais de gares et leurs chants résonnant dans les aéroports, sont autant de sources de revenus pour les villes hôtes de la compétition. D’après cette étude, Les 215 matches de LDC ont d’ores et déjà généré quelques 778 700 voyages: 272 500 en train, 241 400 en bus et 264 800 par voie aérienne. Rien que ça.

Comme en attestent les supporters Catalans croisés à l’automne dernier, puis il y a quelques semaines, sur les plus grands sites touristiques Parisiens, ou les joyeux tifosis juventinis aperçus le mois dernier aux abords du Palais Princier de Monaco : La coupe aux grandes oreilles profite à merveille aux transports et au tourisme, bien au-delà de son seul microcosme footballistique.

 

Un total de revenus estimé à 237 000 000 €

Côté chiffres, l’étude estime que les villes hôtes (hors Madrid) des clubs demi-finalistes de la Ligue des Champions pourraient avoir perçu autour de 5 637 000 € sur un total de revenus de 237 000 000 € générés par la Ligue des Champions.

Pour la capitale espagnole, c’est le tirage au sort qui aura joué les trouble-fêtes. Avec la confrontation entre l’Atlético et le Real en quart de finale de la compétition, la ville et l’économie touristique, « n’ayant pas une combinaison de deux équipes venant de villes différentes, perdent jusqu’à 1 791 800 euros », comme le révèle l’infographie.

Dernière étape de la Ligue des Champions, Berlin, qui accueillera le 6 juin prochain la finale entre le FC Barcelone et la Juventus de Turin, devrait faire le plein. L’infographie évalue ainsi à 14 936 800 € le montant des revenus possibles pour la capitale allemande. Joli petit pactole.

 

De gros chiffres, donc, qui correspondant à merveille à la réalité économico-financière du ballon, et de tout ce qui tourne autour. En se basant « sur les calculs de statistiques de transport de GoEuro.fr, les revenus des voyages et du logement pour la finale pourraient s’élever à 36 100 000 € », peut-on également lire sur l’étude élaborée par le moteur de recherche de voyages en ligne. Un montant qui rappelle, à quelques bonus près, la somme qu’aurait déboursée la Juve pour un Paulo Dybala, présenté comme la future star planétaire du football.

Par Hakim Maludi