Ligue 1 - Praud se moque de Bernard Caïazzo et de sa «Première Ligue»

Publié le 03 septembre 2015 à 19:51

Pascal Praud ne croit pas que le syndicat des clubs de Ligue 1, « Première Ligue » peut empêcher la lucrative BPL de rafler les joueurs du championnat français. Sur son blog, le journaliste sportif fait savoir que le nouveau syndicat dirigé par le président de l'ASSE, Bernard Caïazzo porte déjà des germes de l’échec face aux clubs huppés d’Angleterre.

La Ligue 1 est démonétisée ?

La création du nouveau syndicat de Ligue 1 qui regroupe 19 clubs sauf l’En Avant Guingamp et dénommé la «Première Ligue» fait réagir Pascal Praud, par ailleurs, ancien dirigeant du FC Nantes. « Quels que soient sa bonne volonté, ses intentions compréhensibles ou ses projets novateurs, ce syndicat n’empêchera pas la « Premier League» de piller le Championnat de France. Comme la Belgique, la Bulgarie ou les Pays-Bas hier, notre Ligue 1 est démonétisée », fait remarquer le confrère de RTL et d’I-Télé.

Caïazzo et ses amis sont-ils sans sou ?

Ce nouveau syndicat compte l'ensemble des clubs de Ligue 1 et des vice-présidents dont les patrons de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas et du Paris saint-Germain, Nasser Al-Khelaifi.

Cependant, Praud affirme qu’ils ne font pas le poids financièrement pour rivaliser avec les clubs de Premier League. « Ainsi vit le grand marché libéral. Les plus forts mangent les plus petits. L’argent est le nerf de la guerre et les amis de Bernard Caïazzo n’ont pas le sou », lance Pascal Praud, qui pense que la hausse des droits télé de Ligue 2 et autres mesures ne suffiront pas pour réduire le grand fossé entre les clubs étrangers et ceux de Ligue 1.

Rejoins-nous sur notre page Facebook !

Par ALEXIS

Facebook
Twitter
email
Whatsapp