OM : Rachat du club, un putsch contre Margarita Louis-Dreyfus ?

Le Canard Enchaîné a ouvert le bal de la publication des extraits des écoutes téléphoniques ordonnées par la justice dans le cadre de l’enquête sur les transferts de l’Olympique de Marseille de juillet 2011 à octobre 2012. Une pratique qui fait visiblement des émules car, ce samedi, c’est au tour de L’Equipe de porter à la connaissance du grand public d’autres extraits de ces déjà fameuses écoutes téléphoniques. Ici, on a droit à quelques déclarations de l’agent de joueurs Jean-Pierre Bernès, grâce auxquelles on apprend que l’atmosphère au sein du club est vraiment lourde.

Se débarrasser de MLD ?

C’est bien ce que semble proposer Jean-Pierre Bernès, à en juger par ses conversations avec Louis Acariès, censeur de l’OM du vivant de Robert Louis-Dreyfus. Car, autrement, Margarita Louis-Dreyfus se retrouverait empêtrée dans des problèmes ingérables. « La femme à Dreyfus, elle ferait mieux de prendre ses billes, de vite partir parce que ça va lui coûter très cher », confie ainsi le célèbre agent à son interlocuteur.

Mais comment compte-t-il s’y prendre pour voir la propriétaire s’en aller ? Bernès y a déjà réfléchi. « Et pourquoi, on fait pas un putsch, Louis ? C’est toi qui as solutionné les problèmes de l’OM il y a quatre ans », lance-t-il à Louis Acariès, visiblement désireux de le rallier à son idée. Un putsch contre Vincent Labrune ou contre les péjoratives de l’actionnaire principale et lié à la vente du club ? Des propos vraiment sibyllins.