OM : Enquête, Stéphane Courbis répond à Bernès

Les écoutes téléphoniques ordonnées par la justice dans le cadre d’une enquête sur les transferts douteux de l’Olympique de Marseille entre juillet 2011 et octobre de 2012 n’en finissent pas de surprendre. Les extraits publiés ce samedi par L’Equipe laissent entendre le célèbre agent de joueurs Jean-Pierre Bernès, parlant entre autres de son collègue Stéphane Courbis. Des propos très peu courtois auxquels le fils de Rolland Courbis n’a pas manqué de répondre.

Bernès attaque Courbis

C’est à un véritable feu nourri que Stéphane Courbis a eu droit de la part de Jean-Pierre Bernès. Celui-ci n’a pas fait dans la dentelle en parlant de son concurrent qu’il traite de malotru dont l’éducation a été ratée par le père.

« Les chiens ne font pas des chats. C'est un drôle de personnage. Parce que le père a éduqué son fils comme ça, malheureusement, il y est pour rien le fils, il a vécu tout le temps dans cette atmosphère de voyous... Son père, il fréquente beaucoup les voyous de Marseille », lit-on en effet dans l’article du quotidien.

Courbis répond à Bernès

Des propos inqualifiables à vrai dire et auxquels l’agent de Steve Mandanda s’est fait un point d’honneur de répondre. Et le canal utilisé n’est rien d’autre que Twitter.

« J’ai découvert dans L’Equipe, que selon M. Jean-Pierre Bernès, j’aurais grandi « dans une atmosphère de voyous ». Apparemment, M. Bernès connaît mieux que moi l’éducation que j’ai reçue, car je n’ai jamais eu cette impression, et n’ai jamais été traîné, pour ma part, devant la justice. Je propose donc à M. Bernès de lui laisser sa vision du football et ses préjugés qu’il alimente lors de ces écoutes. La justice fera son travail, de mon côté je continuerai à travailler sur la carrière de mes joueurs », a répliqué, élégant, Stéphane Courbis.