Edinson Cavani et Thiago Silva arrivent en fin de contrat, mais le PSG ne bouge pas beaucoup pour la prolongation de leurs bails. Alors que l’un et l’autre sont des joueurs suivis par les clubs concurrents, les dirigeants du Paris Saint-Germain affichent une trop grosse patience à assurer leurs arrières, ce qui les expose, et avec une extrême urgence dans le cas Thiago Silva.

Prolongation Cavani - Silva, des dossiers qui se compliquent pour le PSG.

Edinson Cavani a certes fait une mauvaise entame de saison, mais l’Uruguayen semble s’être réglé à marquer des buts ces derniers temps. Non content d’être le premier au classement des buteurs de Ligue 1, il squatte aussi le même rang dans la zone Amsud pour les qualifications de la Coupe du Monde 2018. Forcement surveillé par les autres clubs, il est désormais serein pour son avenir qui à coup sûr se jouera dans un grand club.

Si le PSG a dépensé 64 millions d’euros pour engager l’ancien napolitain, il sait qu’il peut le perdre aujourd’hui pour beaucoup moins. Avec la pénurie d’attaquants de son calibre sur les mercatos, on se demande forcement ce qui explique cette patience du club à assurer ses arrières avec la prolongation de son contrat, surtout qu’il est désormais le buteur qu’il était à Naples. Alors, il faudra certainement voir sur la durée avant de l’affirmer avec certitude, mais pour l’heure, aucune alternative n’est disponible pour parer à son éventuel départ. Le club de la capitale a donc tout intérêt à prendre son assurance vie dans ce dossier.

Sur qui comptent les dirigeants du PSG ?

Le cas Edinson Cavani n’est pas le seul intriguant au PSG. Thiago Silva n’est pas non plus prolongé et le club ne semble pas en panique. Alors que l’agent de ce dernier a mis un coup de pression dernièrement en affirmant qu’il pourrait partir, rien côté direction n’est venu le rassurer avec l’ouverture des négociations pour le prolonger. Comme Cavani, le brésilien ne manque pas de prétendants, et le temps qui passe ne joue pas en faveur des dirigeants.

Le natif de Rio de Janeiro peut signer avec le club de son choix dans deux mois pour partir libre en juin 2017, date de la fin de son contrat avec le Paris SG. Cette possibilité qu’il a ne fait pourtant paniquer personne au club alors que comme Zlatan Ibrahimovic, il pourrait snober les pétrodollars pour un club capable de lui permettre de gagner une Ligue des Champions.

Le tandem Patrick Kluivert-Olivier Létang qui n’a pu accrocher de top joueur au mercato de l’été passé est forcement observé pour sa gestion jusqu’à maintenant peu convaincante de ces deux dossiers.