OGC Nice - OL (2-0) : Pierre Ménès accuse Lacombe et Houllier

Pierre Ménès, journaliste sportif Publié par ALEXIS le 15 octobre 2016 à 12:10

Pierre Ménès a rejeté la défaite de l’OL contre l’OGC Nice (2-0), en partie, sur Bernard Lacombe et Gérard Houllier ! Ces deux dirigeants lyonnais s’étaient livrés à un spectacle de « Muppet Show », selon le chroniqueur.

Pierre Ménès tacle Lacombe et Houllier !

L’Olympique Lyonnais a perdu le choc contre l’OGC Nice, vendredi à l’Allianz Riviera. Une défaite que Pierre Ménès met partiellement sur le compte des palabres entre Bernard Lacombe et Gérard Houllier. Ces deux Conseillers du patron des Lyonnais Jean-Michel Aulas, s’étaient envoyé des pics dans la presse ces derniers jours.

« Et comme en coulisse, Houllier et Lacombe nous rejouent le Muppet Show… Même si ça ne touche pas directement les joueurs, ce n’est pas un bon climat », a souligné Pierrot sur son blog.

En dehors de l’environnement délétère créé par les propos de ces icônes lyonnais, Pierre Ménès a livré son analyse du match proprement dit.

« Nice a très logiquement battu une équipe de Lyon totalement à la rue. Alors je veux bien qu’il y ait encore quelques absents et que d’autres soient en phase de reprise, mais tu ne peux pas jouer un match à Nice avec Tolisso et Fekir aux postes d’attaquants. Si tu veux préserver Lacazette pour le match de la Juve, ce qui peut se comprendre, mets au moins Kalulu devant, mets un mec qui fixe un peu la défense et prend la profondeur », a expliqué le consultant de Canal +.

« Et puis dans l’entrejeu, Lyon nous a servi un étrange cocktail, mélange d’apathie et d’agressivité mal dosée », a noté ensuite Ménès. Concernant l’expulsion Nabil Fekir (28e), le journaliste sportif « ose espérer que monsieur Buquet (l’arbitre, ndlr) a sanctionné l’international français parce qu’il pense que celui-ci marche volontairement sur le bras de Baysse ». Sinon, « ce n’est pas raisonnable, si ce ne sont que les crocs-en-jambe », d’après le confrère.

« Mais de toute façon, Lyon aurait tort de se réfugier derrière cette exclusion, parce que le problème n’est clairement pas là », a-t-il conclu !

Afficher les commentaires