OM - Transfert : Noël Le Graët ne voulait pas de Frank McCourt !

Noël Le Graët n'est pas emballé par le rachat des club français par des investisseurs étrangers
Par Loua Joel
Publié le 28 octobre 2016 à 20:30 | mis à jour le 28 octobre 2016 à 20:30
Résultats

Le rachat de l’Olympique de Marseille par McCourt est salué par la plupart des observateurs. Mais l’événement ne rencontre pas l’adhésion de Noël Le Graët.

Noël Le Graët souhaite des propriétaires français !

L’OM des dernières années du règne des Louis-Dreyfus a visiblement failli. C’est donc avec soulagement que les supporters, mais pas que, ont accueilli la nouvelle du rachat du club par le milliardaire américain Frank McCourt. Mais tandis que les premiers acte de ce dernier confortent les partisans du rachat dans leurs convictions, Noël Le Graët n’apprécie pas encore que le Bostonien soit devenu propriétaire d’un club français.

« Mais je n'ai pas envie que demain, la moitié des clubs de L1 soient sous pavillon chinois, américain ou russe », a-t-il d’abord prévenu avant de citer ouvertement le cas marseillais : « C'est peut-être très bien, mais je pense que Marseille aurait pu intéresser des entreprises françaises. C'est une ville de foot, un très beau club, un environnement passionnel. Il y a deux, trois grosses entreprises françaises dans le foot, il devrait y en avoir d'autres. Il y a des gens qui font ça sérieusement. Le groupe Pinault à Rennes par exemple. Il y a d'autres Pinault en France qui pourrait être propriétaires de clubs. »

Mais Noël Le Graët n’est pas homme à baisser les bras devant ce qu’il considère comme une invasion du football français par des investisseurs étrangers. « Il faudrait une loi. J'ai essayé d'en discuter. Mais on n'est pas prêt (…) Partout, il y a des superbes entreprises françaises. Et ce sont celles-là qui devraient être propriétaires des clubs. Pas d'autres. Il y a un mouvement à créer. C'est compliqué, mais pas impossible », a expliqué le président de la FFF dans une interview accordée au Figaro.

Que Frank McCourt, Dimitri Rybolovlev et, éventuellement, Gérard Lopez se tiennent à carreau… Le patron du football français n'apprécie pas leur présence.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp