OM : La réponse de Valbuena aux sifflets des supporters marseillais

Mathieu Valbuena ne comprend pas les sifflets des supporters de l'OM

Les supporters de l’OM ne se privaient pas de le siffler chaque fois qu’il jouait avec l’OL au Vélodrome. Mathieu Valbuena leur a donné sa réponse.

Valbuena est Marseillais de coeur

Mathieu Valbuena a fait les beaux jours de l’Olympique de Marseille avant de s’en aller en Russie. De retour de son aventure russe, il a signé avec l’OL, un club dont les rivalités avec l’OM sont très exacerbées.

Les supporters marseillais n’ont pas pardonné à Petit Vélo et n’ont jamais manqué l’occasion de le lui faire savoir, en le sifflant chaque fois qu’il jouait sous les couleurs lyonnaises au Vélodrome. Pour le milieu de terrain, c’est une réaction tout à fait incongrue, vu son apport dans le palmarès de l’écurie phocéenne et son attachement au club.

« Je reviens souvent, j'ai toujours une maison à Aix. Marseille, c'est toute ma vie. On m'a vu grandir, c'est là où je me suis révélé. Quand je jouais à Lyon, j'ai toujours dit, et je n'avais pas honte de le dire, que l'OM était le club de mon coeur. C'est la vérité. Je suis parti, mais je suis le premier supporter de l'OM. Si certains supporters veulent siffler quelqu'un qui a marqué l'histoire du club, c'est leur problème, ça les regarde. Je sais ce que j'ai accompli pour ce club pendant tant d'années. Je n'en retiens que du positif », a expliqué le meneur de jeu de Fenerbahçe dans les colonnes de La Provence.

Mathieu Valbuena trouve ces sifflets d’autant injustes qu’il ne constate point cela envers de nombreux autres joueurs qui ont également quitté la formation marseillaise. Et c’est lui, que Patrice Evra tenait pour le Marseillais N°1 en sélection, qui est sifflé de la sorte.

« Quand je vais à Aix ou Marseille, il n'y a aucune réaction comme ça. Ça concerne une minorité. Beaucoup de joueurs ont changé, mais j'ai revu Steve (Mandanda), de retour à la maison ; je vois Pat (Evra) qui m'a tellement chambré en sélection. Il m'appelait le "Marseillais", maintenant, c'est lui. Je garde toutes ces anecdotes en tête, elles me font un peu rire et c'est là qu'on se dit que le football nous réserve pas mal de surprises », a déploré l’ancien Lyonnais.

Des sifflets qui n'ont pas disparu avec le départ du joueur en Turquie. comme il a été donné de le constater lors du match amical entre l'OM et Fenerbahçe (2-1).