PSG - Mercato : Neymar, Mbappé, la lettre de Aulas qui déballe tout

Aulas met Al-Khelaifi en garde contre les risques d'une concurrence déloyale Publié par Gary SLM. le 07 septembre 2017 à 21:15

Jean-Michel Aulas est très loin de ceux qui approuvent sans aucune réserve l’arrivée de Neymar et de Kylian Mbappé au PSG cet été. Le président de l’OL s’en est expliqué dans une lettre publiée par L’Equipe.

Aulas reconnaît le lièvre qui court vite

Le PSG a fait très fort cet été sur le marché des transferts. Après avoir réussi l’exploit, unique dans les annales du football, d’arracher Neymar des griffes du FC Barcelone contre 222M€, Nasser Al-Khalaifi et son staff ont obtenu le prêt de Kylian Mbappé avec option d’achat de 180M€. Des sommes qui mettent plein la vue à tous, même à Jean-Michel Aulas, adversaire déclaré de l’écurie parisienne.

« Cher Nasser. Comme évoqué brièvement jeudi soir, je voulais t'adresser ce petit mot pour clarifier ma position et la perception que tu en as. Tout d'abord, j'apprécie, sans aucune ambiguïté, tant l'homme que le Président du PSG qui réalise, certes avec des moyens très supérieurs aux autres, des performances sportives, organisationnelles et de management qui sont excellentes et saluées par tous les amateurs français de football », s’est d’abord félicité Aulas.

Aulas pointe une concurrence déloyale du PSG

Mais Jean-Michel Aulas n’apprécie pas du tout la puissance financière du PSG qui, selon lui, fausse la concurrence. A laisser le PSG continuer dans logique de dépenses insolentes, certains clubs de Ligue 1 n'existeraient plus que de nom.

« Le point sur lequel il y a débat se situe au niveau de l'ampleur des moyens mis en œuvre pour faire du PSG non seulement le 1er club européen, mais, de fait, le 1er club français. Nous sommes dans une compétition à 20 clubs où seules les 2 premières places, et accessoirement la 3e mais c'est très compliqué dorénavant, peuvent avoir accès aux ressources très importantes de l'UEFA. Sans ces ressources, les clubs tels que Lyon, St Etienne, Marseille, Rennes, Nice, Lille ou Toulouse, se voient privés de cette possibilité de partager des ressources qui sont en valeur très supérieures maintenant aux ressources attribuées par la Ligue 1 aux meilleurs de ses clubs (… ) L'ampleur des moyens mis en œuvre n'a fait que croître ces dernières années, il n'y a aujourd'hui plus aucune chance pour les clubs de 2e niveau de pouvoir concurrencer sportivement le PSG », s'est inquiété le patron des Gones

Aulas n’est pas un opposant à tout du PSG

Enfin, Jean-Michel Aulas a tenu à ce qu’on ne s’y méprenne pas. Il n’est pas contre l’arrivée de Neymar au PSG. Au contraire, cela devrait rehausser l’image de la Ligue 1. Il ne condamne pas non plus l’opération Mbappé. Avec de telles stars, la Ligue 1 est certaine de remplir les stades.

« A l'inverse, j'apprécie évidemment l'arrivée de Neymar et de tous les autres grands talents que tu as su attirer au PSG, comme le maintien de Kylian Mbappé en France, qui vont « doper » les entrées aux stades et je l'espère, valoriser à l'étranger la Ligue 1 », a-t-il clarifié avant de conclure : « Voilà, je devais te dire tout ceci, car ma démarche n'est pas négative, loin de là. Elle sert les intérêts de tous les clubs qui participent à une compétition pour laquelle les règles économiques me paraissent être synonymes de pérennité. »

La réponse de Nasser Al-Khelaifi est attendue.

Afficher les commentaires