PSG - Mercato : L’enquête de l’UEFA agace déjà Nasser Al-Khelaïfi

Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, s’est plaint devant la FFF

Pour avoir signé Neymar (222 M€) et Kylian Mbappé (180 M€) cet été, le PSG s’est attiré la colère de plusieurs clubs européens. Pressée, l’UEFA a donc ouvert une enquête le 1er septembre dernier pour savoir si le club parisien s’est conformé au Fair-Play Financier. Si Nasser Al-Khelaïfi s'est voulu rassurant lors des présentations de ses deux recrues, l’action de l’instance européenne l’agacerait réellement.

Al-Khelaïfi a l'impression d'être coupable avant même d'avoir été jugé

Le Paris Saint-Germain n'apprécierait pas vraiment l'enquête de l'UEFA concernant le Fair-Play Financier. Lors d'une réunion à la Fédération Française de Football (FFF) à Paris, un membre du club parisien aurait déclaré que les Rouge-et-Bleu se sentaient coupables avant même d'avoir été jugés.

Ce jeudi, au siège de la FFF, un petit comité de présidents de Ligue 1 s'est réuni afin de fixer une position commune et unifiée face à l'UEFA. Les représentants de tous les clubs français classés à l'indice UEFA étaient donc présents : l’AS Monaco, le Paris Saint-Germain, l’OGC Nice, l’Olympique Lyonnais, le FC Girondins de Bordeaux, l’Olympique de Marseille et l’AS Saint-Étienne.

Cette réunion était l'occasion, pour Noël Le Graët, le patron de l’instance française, de parler calmement aux plus grands clubs de l’Hexagone du moment afin de calmer les tensions entre l’écurie parisienne et ses rivaux. D’après le quotidien L’Équipe, Nasser Al-Khélaïfi aurait profité de cette rencontre pour se plaindre.

« À l’occasion de cette réunion, Nasser Al-Khelaïfi a regretté que son club soit critiqué en France même, visant ainsi Jean-Michel Aulas. Le président parisien a dit que le football français se devait d’être uni pour se développer et que lui soutenait tous les clubs français engagés en Coupes d’Europe.

Victoriano Melero, le nouveau secrétaire général du PSG, un ancien de la FFF, a répété que le club ne comprenait toujours pas sur quoi reposait l’enquête de l’UEFA ouverte le 1er septembre pour savoir s’il avait respecté le Fair-Play Financier.

Qu’il avait l’impression d’être ‘coupable avant même d’avoir été jugé’ et que les critiques en France et à l’étranger lui étaient préjudiciables dans sa quête de sponsors et sur le marché des transferts lorsqu’il doit vendre ses joueurs », rapporte le journal sportif. Reste à savoir si ces plaintes des dirigeants parisiens réussiront à faire évoluer leur situation.





Par JEAN-LUC D
Publié le 23 septembre 2017 à 14:15 | mis à jour le 23 septembre 2017 à 14:15

Facebook
Twitter
email
Whatsapp