Tottenham - Mercato : Serge Aurier devenait paranoïaque au PSG

Serge Aurier a quitté le PSG pour rejoindre Tottenham cet été

Deux mois après avoir quitté le PSG pour s’engager avec Tottenham, Serge Aurier a expliqué toutes les raisons qui l'ont poussé à partir loin de la Ligue 1. Englué dans une longue série de polémiques dans la capitale, le latéral droit de 24 ans n’en pouvait plus et ce départ était devenu une véritable nécessité pour son bien-être.

Aurier avait l'impression d'avoir une caméra sur le dos

Aujourd’hui épanoui à Tottenham, Serge Aurier est parti dans un contexte compliqué du Paris Saint-Germain. Au micro de Canal Football Club, l’international ivoirien s’est confié sur les circonstances de son départ.

Dégradée après l'histoire du Périscope en février 2016 puis avec l'affaire des violences contre la police en septembre 2016, l'image de l’ex-Toulousain a pris un coup fatal lors de son entrée en jeu rocambolesque contre le FC Lorient en mars dernier. Et comme le révèle le joueur lui-même, c’est à partir de ce moment-là qu’il a compris qu’il était grand temps pour lui d’aller voir ailleurs.

« Partir, c'était le bon choix, parce qu'au bout d'un moment je ne me sentais plus à l'aise. Avec les médias, ce n'était pas top. Je ne joue pas pour ces personnes-là, mais j'ai une famille qui adore le foot, et surtout ma mère, qui est tombée malade pendant un long moment. Ça n'allait jamais finir », a expliqué l’ex-Parisien.

Avant de poursuivre : « Ce qui s'est passé à Lorient, on en a fait toute une affaire. Parce qu'on a perdu à Barcelone, il fallait trouver quelque chose qui explose, et ce jour-là c'était moi, encore. Pour moi, cet épisode-là a été le clap de fin, c'est à partir de là que j'ai vraiment décidé de partir. Je ne pouvais plus être moi-même, je me suis senti prisonnier, j'avais l'impression d'avoir une caméra sur le dos. »

Particulièrement touché par toutes les récriminations à son endroit, Aurier ne se sentait plus heureux à Paris et cette sortie en Angleterre est venue comme une bouffée d’oxygène pour lui.





Par JEAN-LUC D
Publié le 06 novembre 2017 à 16:55 | mis à jour le 06 novembre 2017 à 16:55

Facebook
Twitter
email
Whatsapp