OM : Les vérités de Christian Cataldo sur l’affaire Evra

Pour Christian Cataldo, patron des Dodgers, les supporters de l'OM ne regardent que la performance des joueurs

Dans une interview accordée à L’Equipe, Christian Cataldo a expliqué que la seule réalité qui compte finalement aux yeux des supporters de l’OM, c’est la performance des joueurs.

Pour Christian Cataldo, l’OM n’est pas le cadre idéal pour se reposer

Les relations entre les joueurs et les supporters marseillais sont tumultueuses depuis plus d’un siècle. On ne signe pas à l’Olympique de Marseille pour se reposer.

« Ça fait plus de cent ans que le club existe et ça fait plus de cent ans que c'est comme ça ! À Marseille, c'est comme dans la jungle, il y a ceux qui survivent et il y a les autres », a expliqué Christian Cataldo avant de conseiller : « Si tu veux être tranquille, tu n'as qu'à signer à Bordeaux ou à Nice. »

Les joueurs performants ne sont pas inquiétés

Les supporters n'en veulent pas d'office à certains joueurs. Ce qui compte pour les fans, c'est la performance du joueur, à l'exclusion de sa vie privée.

« Certains mecs n'étaient pas des enfants de choeur, comme Waddle (1989-1992), Cascarino (1994-1996) ou Dib (1994-1996). On savait très bien qu'ils aimaient les discothèques, les bouteilles de whisky et les cigarettes mais une fois sur le terrain ils donnaient tout. Ceux qui ont été exemplaires, ils n'ont jamais été critiqués sur ce qu'ils faisaient en dehors du terrain ou sur les millions qu'ils gagnaient. (...) Pareil pour Heinze (2009-2011). C'était un grand professionnel, il donnait tout pour l'équipe de la première à la dernière minute sur le terrain. Et pourtant, il n'avait pas de relation avec le public qu'il ne venait presque jamais saluer. Mais il était exemplaire », s’est souvenu le patron des Dodgers, un groupe très influent de supporters marseillais.

Et quand un joueur veut faire la grosse tête, les supporters se dépêchent de la ramener à la réalité. « Le plus grand service que les supporters lui ont rendu à Thauvin, c'est de le faire revenir sur terre quand il a eu la tête qui a beaucoup trop enflé », a rappelé le responsable des supporters.

Mais toutes ces mésententes sont rares entre les Marseillais de souche et les fans. Ils ont un langage qui leur permet de se comprendre et donc d’éviter d’en arriver au clash.

« Ce genre d'histoires n'arrive presque jamais aux Marseillais parce qu'ils savent comment les mecs peuvent parler, être familiers. Parfois, tu peux avoir l'impression que les mecs t'agressent mais c'est juste leur façon de fanfaronner », a expliqué Christian Cataldo avant de conclure : « Et si en plus les résultats ne sont pas là, les joueurs peuvent vite dégoupiller. »

Espérons que les joueurs aient bien compris le message.