RC Strasbourg - CDL : Thierry Laurey envoie un message fort au PSG

Thierry Laurey, entraîneur du RC Strasbourg, va retrouver le PSG mercredi soir en 8e de finale de la Coupe de la Ligue. Publié par JEAN-LUC D le 09 décembre 2017 à 10:24

Le RC Strasbourg tourne à plein régime au moment de retrouver une nouvelle fois l'armada du PSG en huitième de finale de la Coupe de la Ligue. En balade à Bordeaux vendredi soir (3-0), les Strasbourgeois ont fait le plein de confiance. Mercredi dans leur antre de la Meinau, ils vont retrouver les Parisiens qu'ils ont fait tomber il y a peu (2-1). Le coach Thierry Laurey est là pour ramener tout le monde sur terre.

Thierry Laurey n’est pas parano

Mercredi soir, le Paris Saint-Germain retrouvera le Racing Club de Strasbourg en 8e de finale de la Coupe de la Ligue, le premier adversaire à l'avoir fait tomber cette saison en Ligue 1.

Avant cette revanche, au Stade de la Meineau, les Alsaciens ont envoyé un avertissement à Unai Emery et à ses hommes en corrigeant les Girondins de Bordeaux au Matmut Atlantique ce vendredi soir en match d'ouverture de la 17e journée de championnat. Buteur contre Paris, Stéphane Bahoken a ouvert rapidement le score avant que Dimitri Liénard fasse le break sur coup franc.

Martin Terrier, avec un sublime but, a apporté le coup de grâce aux Bordelais. Avec cette deuxième victoire consécutive, Strasbourg (11e) passe devant Bordeaux (12e) au classement. En conférence de presse dans les entrailles du Matmut-Atlantique, Thierry Laurey en avait pourtant gros sur le cœur.

« Vous écrirez ce que vous voudrez, pour moi c’est une victoire à l’extérieur chez un gros club et c’est surtout ça qui est important. Ce soir on va profiter de la victoire à Bordeaux et puis demain on est parti sur le prochain match déjà (mercredi contre le PSG en 8e de Coupe de la Ligue). Quand il y a les matchs qui se succèdent comme ça, on n’a pas le temps de regarder derrière.

Il fallait faire une grosse performance pour battre Paris. On a réussi à la faire. Alors soi-disant Paris n’a pas été bon. J’ai bien compris le message, ça va. J’ai 53 ans, je ne suis pas trop con, mais je ne suis pas parano non plus », a lâché le coach du RCS. Les Parisiens sont prévenus !

Afficher les commentaires