OM - Mercato : Arsenal, Giroud d’accord pour un prêt en hiver

Olivier Giroud n’exclut pas un prêt cet hiver

Olivier Giroud, alerté sur son temps de jeu par Deschamps, ne souhaite visiblement plus se contenter de cirer le banc de touche d’Arsenal. L’international français, ciblé par l’OM, n’exclut donc pas de se faire prêter cet hiver.

Giroud sensible aux conseils de Deschamps

Arsène Wenger ne veut toujours pas de son départ. L’entraîneur français l’a répété dimanche en fin de partie entre Southampton et Arsenal (1-1), après que l’ancien Monpelliérain a évité la défaite aux Gunners. Mais Olivier Giroud, qui veut participer au Mondial russe, est ouvertement inquiet pour son temps de jeu.

« Jusqu'à maintenant j'ai pu enchainer les matches, j'avais limite plus de temps de jeu qu'Alex (Lacazette). Jusque-là ce n'était pas trop préjudiciable », a-t-il rappelé lundi soir sur La Chaîne L’Equipe.

Un temps de jeu qui n’était déjà pas terrible et qui est devenu encore plus rare depuis l’arrivée d’Alexandre Lacazette cet été. D’où la sensibilité du natif de Chambery aux remarques répétées du sélectionneur français, qui ne se sentira pas obligé de le convoquer pour la Coupe du monde si la situation ne s’améliore pas.

« Mais le coach (Didier Deschamps) a l'habitude de me mettre en garde lors des rassemblements, confie l’international français. Un homme averti en vaut deux. C'est tout à fait logique et je comprends », a avoué le buteur de 30 ans.

Olivier Giroud ouvre la porte à un prêt

Olivier Giroud, qui n’a pas encore été titularisé en Premier League cette saison, avait pourtant refusé de quitter Arsenal cet été. « Si je n'ai pas pu partir cet été c'est aussi par rapport aux opportunités que j'ai eues », s’est-il justifié.

Un argument qui ne semble plus tenir la route pour celui que Wenger ne titularise désormais qu’en Ligue Europa. Car l’international français n’exclut pas de s’en aller cet hiver, fût-il sur la base d’un prêt.

« Mais à terme, il faudra que je me repose la question. Là, on n'est pas encore en janvier, et je n'ai pas toutes les clés en main. Ce que le sélectionneur conseille, bien-sûr que ça compte. Mais ça ne sera pas facile de prendre la bonne solution. Encore une fois, on étudiera les opportunités », a-t-il expliqué avant de lâcher : « Un prêt peut être une solution, mais je ne sais pas si Arsenal voudra... »

Le message est clair. On attend maintenant de voir si les recruteurs marseillais, qui devraient se faire pardonner l’échec de Kostas Mitroglou, vont relancer le dossier du Gunner cet hiver.