OM : La sanction contre Evra justifiée par un sociologue

L’OM a pris une sanction fondée en droit contre Patrice Evra Publié par Team Foot Sur 7 le 28 décembre 2017 à 16:29

Patrice Evra a été licencié de l’Olympique de Marseille suite à son high kick sur un supporter marseillais à Guimaraes le 2 novembre dernier. Ludovic Lestrelin juge la sanction fondée en droit.

La sanction contre Evra est fondée en droit

Patrice Evra n’a pas pu se maîtriser face à des supporters marseillais qui l’avaient insulté peu avant le match entre le Victoria Guimaraes et l’OM (1-0), comptant pour la phase des poules de la Ligue Europa. Mal en a pris à un de ces supporters à qui le latéral gauche a administré un bon coup au visage.

La sanction ne s’est pas fait attendre. L’ancien Turinois avait d’abord été mise à pied avant d’être licencié par l’écurie olympienne. L’UEFA l’a également exclu de toutes les compétitions européennes jusqu’au terme de la saison.

Pour Ludovic Lestrelin, toutes ces sanctions sont justifiées. Le sociologue du sport s’est appuyé sur des considérations d’ordre juridiques.

« Entrer sur la pelouse pour commettre des actes de violence expose ainsi à des poursuites. La différence avec le joueur, c’est que le supporter n’agit pas dans le cadre de son travail, le joueur oui. Il a signé un contrat de travail avec le club qui est son employeur et exerce une activité professionnelle pour laquelle il est rémunéré. D’ailleurs, la sanction est venue de l’employeur : mise à pied puis départ de l’OM. La sanction est venue également de l’UEFA. En tant qu’instance disciplinaire en matière sportive, elle a suspendu Patrice Evra », a-t-il d’abord expliqué à Football Club de Marseille.

Patrice Evra a manqué d’exemplarité professionnelle en portant un coup au supporter. Les commentaires des journalistes, trop souvent influencés par la morale, n’ont donc pas bien compris l’aspect du problème. Le joueur est tenu de respecter le contrat qui le lie au club. A la différence des supporters qui, même s’ils s’exposent à certaines sanctions, n’ont signé aucun contrat de travail.

« Le joueur est en effet aussi soumis à des règles sportives, forgées par le monde sportif lui-même et ce dernier dispose d’un pouvoir de justice. Reste ensuite la morale, registre dans lequel basculent rapidement parfois les journalistes. On attend des joueurs un devoir d’exemplarité. On attend des supporters qu’ils soutiennent sans réserve leur équipe et donc leurs joueurs », a indiqué Ludovic Lestrelin avant de conclure : « Sauf que la réalité est plus compliquée, et ce, depuis les origines du football spectacle ! »

Ou bien l’ex-Mancunien ne savait pas toutes ces subtilités, ou bien il n’a pas pu se maîtriser.