OM : Garcia répond à Rami mécontent des buts du FC Metz

Rudi Garcia comprend la colère de Rami suite aux buts encaissés face au FC Metz Publié par Gary SLM. le 05 février 2018 à 18:15

L’OM a battu le FC Metz (6-3), vendredi en ouverture de la 24e journée de Ligue 1. Adil Rami n’a pas apprécié que le club marseillais concède 3 buts dans les derniers moments de la partie. Rudi Garcia voit dans le mécontentement de son défenseur central un signe de perfectionnisme.

Garcia voit en Rami un perfectionniste

L’Olympique de Marseille à étrillé le FC Metz (6-3). Une large victoire qui lui permet même d’occuper désormais la 2e place du classement de Ligue 1. Mais Adil Rami a trouvé à y redire. Le patron de la défense olympienne n’a précisément pas apprécié que ses coéquipiers se soient relâchés dans les derniers instants du match au point d’encaisser 3 buts. C’est vrai que cela n’est pas très bon pour le goal average...

Réagissant à son coup de gueule, Rudi Garcia a expliqué que l’ancien du FC Séville était un perfectionniste dans l’âme. « Ce sont les paroles d’un cadre qui a envie que l’on fasse tout du mieux possible. On n’a pas tout bien fait en fin de match », a estimé le technicien français ce lundi en conférence de presse.

Garcia comprend la colère de Rami

L’entraîneur olympien a ensuite partagé l’avis de son patron de la défense tout en encourageant ses joueurs à rester concentrés jusqu’au bout la prochaine fois, même quand le résultat semble plié et que l’adversaire est jugé de petit calibre.

« Heureusement, nous avions fait la différence avant en marquant 6 buts. Mais cela montre qu’il ne faudra pas s’enflammer par la suite. Cela m’a permis de rappeler à chacun la concentration nécessaire à chaque minute, chaque seconde car tous les détails compteront à la fin du championnat. On doit rester humble et travailleur. Le dernier au classement peut marquer deux buts en fin de match en cinq minutes à partir du moment où nous ne faisions plus les efforts, nous bafouillions les fondamentaux. Nous ne travaillions pas à onze, on a payé cash notre relâchement. Cette équipe a besoin d’être à 100% tout le temps », a expliqué le natif de Nemours.

Enfin, Rudi Garcia a souhaité que ce petit incident contre les Messins serve de leçon à ses joueurs pour ne plus retomber dans les même errements défensifs. « Cela devrait être une bonne leçon. C’est une bonne piqûre de rappel. Si les gars avaient besoin de retomber les pieds sur terre, ils l’ont fait en cinq minutes. Pour la suite des événements, ce n’est pas une si mauvaise chose que ça », a prévenu l’ex-coach romain.

Afficher les commentaires