OM : FPF, vers un échec des négociations avec l’UEFA ?

L’ OM devrait présenter des propositions convaincantes pour espérer obtenir un Accord Volontaire avec l’UEFA

L’ OM serait actuellement dans le collimateur de l’UEFA par rapport au Fair-Play Financier. Des négociations sont en cours entre les deux parties pour prévenir tout manquement aux règles. Christopher A. Flanagan explique que ces négociations pourraient ne pas aboutir.

L’ OM bientôt sanctionné par l’UEFA

Les nouveaux dirigeants ont beaucoup plus dépensé qu’ils n’ont fait de recettes depuis le rachat de l’ OM. De quoi alerter l’UEFA qui brandirait déjà les sanctions du Fair-Play Financier.

Pour prévenir toute sanction, la nouvelle direction olympienne a donc sollicité et obtenu des négociations avec l’organisme de régulation du football européen.

Il s’agirait pour Frank McCourt et son staff de tenter d’obtenir un Accord Volontaire devant leur permettre de continuer à investir sur un certain temps sans garantir de recette. Ce que l’UEFA pourrait ne pas accepter.

« Comme l’a prouvé le cas récent de l’AC Milan, il n’y a aucune certitude que l’UEFA accepte la proposition d’un accord volontaire si elle n’est pas convaincue par les éléments qui lui sont soumis », a expliqué Christopher A. Flanagan à Football Club de Marseille.

Mais il n’y pas lieu de s’inquiéter outre mesure. Le fait que les dirigeants olympiens sollicitent un Accord Volontaire ne signifie pas forcément que la situation du club n’est pas normale. L’Olympique de Marseille aurait tout simplement aimé exploité cette disposition à son avantage, comme les règles le lui permettent.

« Mais dans tous les cas, vouloir obtenir un Accord Volontaire n’est pas en soi une cause d’alerte. Ils ont justement été créés pour habiliter un investissement sur un temps court pouvant se révéler bénéfique et profitable sur la durée. L’engagement que devra faire le propriétaire devrait en outre offrir une sérénité d’esprit plus grande aux supporters », a assuré l’avocat privé, par ailleurs chercheur spécialisé dans la juridiction du sport, avant de conclure : « Comme l’UEFA l’a prouvé avec le Milan, elle n’acceptera pas de propositions insatisfaisantes. »

Les négociateurs phocéens devraient donc faire en sorte de présenter des propositions satisfaisantes…