OM : McCourt fâché contre les fans qui « ont tout fracassé » au Parc

McCourt et son staff très mécontent du saccage du Parc des Princes par les supporters de l’OM

Les 400 supporters marseillais autorisés à se déplacer lors du Classique entre le PSG et l’OM (3-0), mercredi soir en quart de finale de la coupe de France, ont saccagé le parcage visiteur du Parc des Princes. Un comportement que Franck McCourt et son son staff dénonce avec la dernière énergie, tout en demandant de dissocier ces mauvais supporters des bons.

McCourt et son staff prévoient une réunion avec les supporters

Le Parc des Princes aura payé très cher la victoire des Parisiens sur les Marseillais (3-0), mercredi en quart de finale de la coupe de France. Mettant fin à une interdiction de déplacement à Paris de quatre ans, 400 supporters olympiens s’étaient rendus au Parc des Princes ce jour-là pour soutenir leur club de coeur.

Malheureusement, tous n’étaient pas venus pour soutenir uniquement. Certains d’entre eux ont vandalisé le parcage visiteur de l’antre de l’adversaire héréditaire et démoli 137 sièges. Des sièges qui leur ont ensuite servi de projectiles en direction des fans parisiens situés dans la tribune latérale. Une bagarre était même prévue entre les deux camps en fin de partie.

Autant de gaffes condamnées par Frank McCourt et son staff. « On condamne ces comportements, de quelques individus qui noyautent les groupes et malheureusement provoquent la pagaille. Cela devait être une fête et on ne retient qu’une chose après ce Classico : ils ont tout fracassé. Tous les supporters de l’OM sont touchés par cette image déplorable », a confié un membre de la direction phocéenne à L’Equipe.

Les dirigeants marseillais signalent toutefois que ces impairs ne peuvent être que l’oeuvre de supporters mal intentionnés qu’il ne faut pas confondre avec les vrais fans olympiens. « A cause d’une poignée, on va faire l’amalgame avec notre public, flamboyant », a précisé le membre.

Une nuance dont l’écurie francilienne et les forces de l’ordre ne voudraient pas s’embarrasser. « Des urinoirs ont été cassés, la zone visiteurs a été détruite », a rappelé le responsable olympien avant de révéler : « Evidemment, le PSG comme les forces de l’ordre nous ont dit : « Vous ne risquez pas de revenir de sitôt. » »

Enfin, le membre de la direction provençale, qui redoute une interdiction de déplacement des supporters, n’a pas tenu à faire cette dissociation entre les mauvais et les bons pour exempter les groupes de leur responsabilité, tant s’en faut. « Si les déplacements sont interdits, c’est un vrai échec », a-t-il prévenu avant de conclure : « Les groupes condamnent cette situation, mais ce sont leurs membres, leur responsabilité. »

Les dirigeants olympiens devraient rencontrer les groupes de supporters mardi prochain.