OL : Polémique, Aulas réagit au boycott des médias

Jean-Michel Aulas, président de l'OL

Jean-Michel Aulas a réagi au communiqué des médias qui suivent l’actualité de l’OL. Via un long communiqué officiel, il s’est étonné de la décision des médias de boycotter la conférence de presse d’avant-match de Bruno Genesio, en réponse à ses attaques contre les journalistes.

Jean-Michel Aulas, « l’Olympique Lyonnais dénonce tout esprit malveillant ».

Le communiqué des médias condamnant le comportement de Jean-Michel Aulas à l’encontre des journalistes et consultants a fait réagir le président de l’Olympique Lyonnais.

Dans un communiqué officiel publié sur le site du club, il se dit surpris de la décision des confrères qui suivent l’actualité de Lyon et réaffirme son attachement à la protection de son club. Ces derniers avaient boycotté la conférence de presse de Bruno Genesio, vendredi, relative au match contre le SM Caen, dimanche.

« L’Olympique Lyonnais a pris note du communiqué des médias qui suivent l’actualité du club, mais ne comprend pas la justification de cette décision qui pénalise les lecteurs, auditeurs et téléspectateurs de ces mêmes médias !

Le club rappelle qu’il respecte le protocole établi par la Ligue en organisant des conférences de presse d’avant-match et regrette que les médias n’aient pas fait preuve, aujourd’hui (vendredi, ndlr), de ce même respect.

Aulas croit défendre son club en taclant les médias.

L’Olympique Lyonnais dénonce tout esprit malveillant, mensonger ou indigne que l’on prête par erreur à son Président et rappelle que si cette communication apparaît inhabituelle pour certains, elle s’appuie sur 30 ans d’expérience avec pour seul objectif de défendre une Institution et un entraîneur critiqués à tort de façon systématique et souvent excessive.

Le club et son Président continueront de défendre l’Institution et l’entraîneur d’un groupe aujourd’hui 4e de Ligue 1 et en course pour une participation aux ¼ de finale de l’Europa League, dont ils soulignent une nouvelle fois les résultats tant sportifs qu’économiques et, par conséquent, la compétence. (...).

L’équipe et son entraîneur ont dû faire face à des attaques au caractère excessif de la part du quotidien Le Progrès le jour même du match à Moscou, avec cette formule : « Même le gâchis a ses limites ». Formule qui se voulait prémonitoire d’une éventuelle lourde contre-performance alors qu’il s’agissait du seul match aller des 1/8 de finale d’Europa League… finalement remporté 1-0 par l’OL malgré des conditions très difficiles.

Le patron de Lyon accuse des journalistes de tentative de déstabilisation.

Ces attaques publiques contre les joueurs peuvent avoir pour effet de déstabiliser en particulier les plus jeunes, que le Président entend protéger à l’image de l’ensemble de l’Institution, et auxquels il exprime à nouveau sa totale confiance. (...).

L’Olympique Lyonnais rappelle aux observateurs, qu’ils soient anciens joueurs ou qu’ils soient journalistes professionnels, que son équipe a réussi à gagner à l’extérieur à Nice (qui l’année dernière était cité comme l’exemple à suivre), à Saint-Étienne ou à Monaco en Coupe de France, et qu’il a réussi à battre Paris, Marseille et Monaco au Groupama Stadium en championnat.

L’équipe est jeune et pleine de talent, l’entraîneur est professionnel et discipliné, et ils réclament tous de la confiance et non pas de la dérision, comme cela a pu être le cas, entraînant ainsi la réaction de protection du Président de l’Institution », a communiqué Lyon sur olweb.