OM : Matches du lundi, les fans allemands envoient un signal à Garcia

Rudi Garcia contrarié par les supporters allemands

Rudi Garcia est de ceux qui réclament la programmation de certains matches lundi, prenant l’Allemagne en exemple. Sauf que de l’autre côté du Rhin, les supporters ne sont pas du tout d’accord avec cette programmation et l’ont bruyamment démontré hier.

Rudi Garcia voudrait jouer certains matches lundi

Rudi Garcia s’inquiète du calendrier infernal auquel l’Olympique de Marseille est soumis depuis plusieurs mois. Présents sur plusieurs fronts, les Olympiens se retrouvent à jouer un match tous les trois jours. Si ce n’est pas encore la contre-performance due à la fatigue, certains ténors comme Florian Thauvin, Luiz Gustavo et Adil Rami commencent à manifester des signes de fatigue et leur prestation s’en ressent.

Pour prévenir le pire, Rudi Garcia souhaiterait que les matches de Ligue 1 soient programmés non pas dimanche, mais lundi pour les clubs engagés en Europa le jeudi d’avant. Et l’entraîneur n’hésite pas à citer avec envie les exemples italiens et allemands.

Le match Brême-Cologne boycotté par les spectateurs

Mais dans le second pays, les spectateurs ne sont du tout fans de ces matches programmés lundi après ceux d’Europa le jeudi d’avant. Les responsables de Bundesliga qui croyaient permettre ainsi aux joueurs de souffler se seraient trompés aux yeux des supporters. Lesquels n’acceptent pas de passer tout le week-end sans pouvoir assister aux matches de leurs clubs de coeur.

Pour le faire savoir, ils ont tout simplement décidé de boycotter la rencontre entre le Werder Brême et le FC Cologne, hier lundi. Et de quelle manière ! Erigeant des banderoles où l’on pouvait lire l’expression verbale de leur mécontentement, les spectateurs se munis de sifflets pour perturber le bon déroulement de la rencontre.

S’ils étaient déjà très durs pour les joueurs, croyant avoir affaire aux décisions arbitrales, les coups de sifflet venus des tribunes l’étaient plus encore pour les téléspectateurs. persuadés d’avoir affaire à un juge central qui sifflait à tout bout de champ.

Et fort malheureusement, la Bundesliga n’en était pas à son coup d’essai en la matière. D’autres matches du lundi avaient déjà subi le même sort. C’est dire que la pratique tend à se généraliser…

S’il n’avait certainement pas prévu la contre-réaction, Rudi Garcia gagnerait à ne plus citer l’Allemagne en exemple…