OM - OL : Aulas vivement préoccupé par le discours musclé d’Anguissa

Aulas ne veut pas de violence lors de l’Olympico
Par Loua Joel
Publié le 17 mars 2018 à 18:29 | mis à jour le 17 mars 2018 à 18:29
Résultats

L’OM recevra l’OL dimanche en conclusion de la 30e journée de Ligue 1. Pour Zambo Anguissa, il faudra tout simplement « exploser » l’adversaire lyonnais. Le mot donne des boutons au président Jean-Michel Aulas qui craint que cela ne réveille les vieilles rancunes entre les deux formations.

Anguissa sans piété pour les hommes de Aulas

C’est connu que l’Olympico est toujours très chaud. Et ceui de dimanche devrait l’être plus encore dans un contexte de concurrence acharnée pour la podium, voire pour la 2e place.

Une réalité dont Zambo Anguissa est très conscient. Pour ce faire, le milieu défensif marseillais ne voudrait laisser aucun espoir de victoire l’indécrottable adversaire et concurrent lyonnais. D’où son ardent désir d’écraser les hommes de Bruno Genesio dans un Vélodrome tout acquis à l’écurie phocéenne.

« Pardonnez-moi d’être vulgaire, mais on veut les exploser, leur montrer qu’on est chez nous et qu’on y fait la loi », a prévenu l’international camerounais dans La Provence, même s’il n’a pas manqué d’ajouter qu’il tenait tout de même les Rhodaniens en haute estime : « Ce qui ne nous empêche pas de les respecter. »

Aulas ne voudrait pas que le match se termine dans la violence

Jean-Michel Aulas n’a pas entendu la seconde proposition de l’intervention du Marseillais de 22 ans. Le président des Gones a seulement retenu les premiers mots de la déclaration de Zambo Anguissa et il en est visiblement inquiet. Il ne souhaite pas qu’un tel défi réveille les vieilles tensions entre les deux clubs, dont on connaît déjà les rivalités très exacerbées, et transforme la rencontre en un champ de bataille comme ce qu’il avait été donné de voir au temps d’un certain Mathieu Valbuena...

« Il ne faudrait pas que le match ressemble à celui du 20 /09 2015 », a souhaité le dirigeant gone sur Twitter avant de rappeler que « le match avait été interrompu sous la potence de Mathieu Valbuena dans un contexte de violence jamais atteint ! »

Facebook
Twitter
email
Whatsapp