OM - OL (2-3) : Kostas Mitroglou vraiment en hors-jeu ?

Kostas Mitroglou attaquant de l’OM Publié par JOËL le 19 mars 2018 à 14:00

Rudi Garcia s’est dépêché de pointer le hors-jeu de Kostas Mitroglou, abusif selon lui, pour expliquer la défaite de l’OM face à l’OL (2-3), hier en clôture de la 30e journée de Ligue 1. Pour en avoir le coeur net, L’Equipe a ouvert ses colonnes à Saïd Ennjimi, consultant et ancien arbitre international.

Pas de hors-jeu imaginaire contre Kostas Mitroglou

Nous sommes à la 89e minute du match. Le score est de 2-2. A près avoir arraché le ballon à Mariano Diaz dans l’axe, Adil Rami l’envoie à Morgan Sanson. Qui se dépêche à son tour de lancer en profondeur Kostas Mitroglou parti de la ligne médiane. Le bloc lyonnais, qui presse haut, est visiblement pris à défaut par l’international grec qui file droit vers le but sans demander son reste.

Mais l’arbitre siffle un hors-jeu. Un fait de jeu à la suite duquel les Gones ont inscrit le but décisif par Memphis Depay. L’attaquant marseillais était-il vraiment en hors-jeu ?

Bien sûr qu’on ne peut pas se contenter de la réponse du seul Rudi Garcia. Encore qu’il n’était ni juge central ni membre du trio arbitral. Et que personne ne pourrait lui tenir rigueur d’interpréter à son profit la règle qui veut que, en l’occurrence, le hors-jeu soit sifflé si les épaules, le torse et les pieds, à l’exclusion des bras, du joueur sont dans le camp adverse. Alors, pour notre instruction, le quotidien sportif s’est pertinemment adressé à un spécialiste en la matière.

« Ça se joue à quelques centimètres... Dans l'absolu, il a les pieds dans son terrain mais le haut du corps est en légère position de hors-jeu », a expliqué Saïd Ennjimi avant de trancher : « Cela se joue tellement à rien. Mitroglou se penche car il veut prendre de la vitesse. Dès lors que le doute est présent, l'attaque doit être bénéficiaire, mais, sur les images, l'assistant de Ruddy Buquet a raison. Lui et son équipe ont fait un gros match dans un contexte difficile. »

Garcia invité à faire les bons diagnostics

Oui en effet, Rudi Garcia peut se sentir frustré. Mais cela ne paraît pas vraiment logique de considérer que ses hommes ont perdu à cause de ce seul fait de jeu où il n’est même prouvé qu’il a absolument été lésé.

L’entraîneur aurait été plus élégant en reconnaissant la valeur de l’adversaire. Des Lyonnais dans Vélodrome interdit à leurs supporters, privés d'office de Nabil Fékir puis de Maxwell Cornet et de Houssem Aouar au cours de jeu, ont battu des Marseillais que la plupart des observateurs déclaraient favoris… Il fallait le faire.

Rudi Garcia aurait été infiniment plus élégant en mentionnant cela, plutôt que de pleurnicher sur un hors-jeu qui a pu réellement exister. Sportivement.

Afficher les commentaires