OM - Leipzig : Dodgers, les cordes vocales de Cataldo ont pété

Christian Cataldo, patron des Dodgers, s’est mal aux cordes vocales lors d’OM-Leipzig

Le quart de finale retour de la Ligue Europa entre l’Olympique de Marseille et le Red Bull Leipzig (5-2) était d’une telle intensité que Christian Cataldo, patron des Dodgers, en a perdu la voix pour l’ambiance dans les tribunes du Vélodrome.

Cataldo perd la voix à cause d’OM-Leipzig

C’est avec une voix à peine audible que Christian Cataldo a raconté pour RMC Sport l’ambiance de folie dans les tribunes du Vélodrome au cours de la rencontre. Cette voix quasi inaudible du patron des Dodgers, c’est bien sûr la conséquence de ses chants, de ses cris, de ses hurlements avant, pendant et après le match. Un match intense que l’OM n’avait plus donné de voir à ses supporters depuis une quinzaine d’années.

« Il y a eu un sacré match. On n’avait pas vu ça depuis une quinzaine d’années. Ça a duré pendant trois heures, sans arrêt à part la mi-temps », se souvient le responsable de ce groupe de supporters marseillais.

Mais cette voix cassée, Christian Cataldo n’en a cure. Au contraire, il croit même que cela le soulage. « Ça fait du bien. Même pour mes vieilles cordes vocales ! », a-t-il assuré.

Christian Cataldo, qui ne nie pas que l’ambiance était extraordinaire tout le long du match, est cependant convaincu qu’elle fut infernale à partir du 2e but phocéen, oeuvre de Bouna Sarr.

« Sur le 2e but de Sarr, on aurait dit que tout allait s’effondrer. C’était l’apocalypse », témoigne-t-il avant d’ajouter : « Niveau ambiance, ce match est dans les cinq premiers en Coupe d'Europe. »

Pour les autres matches du Top 5, le porte-parole des Dodgers a cité OM-Milan en 1991 et les matchs contre La Corogne, Newcastle United et le Benfica Lisbonne.

Enfin, Christian Cataldo a fait une grande promesse en cas de qualification en finale : « Si on est qualifié, il y a tout Marseille qui va aller à Lyon ! »