OM - OL : Eyraud et Aulas recadrés par Nathalie Boy de la Tour

Nathalie Boy de la Tour ne veut plus entendre de mots échangés entre Eyraud et Aulas

C’est l’escalade verbale entre les présidents marseillais Jacques-Henri Eyraud et lyonnais Jean-Michel Aulas. Nathalie Boy de la Tour, présidente de la LFP demandent aux deux dirigeants de ne pas oublier leur statut de modèle de la jeunesse et de se calmer.

Nathalie Boy de la Tour ne veut plus entendre d'échanges entre Eyraud et Aulas

La tension est remontée en flèche entre Jacques-Henri Eyraud et Jean-Michel Aulas depuis le verdict de la commission de discipline sur les incidents survenus après OM-OL (2-3, 30e journée de Ligue 1). Un verdict qui a vu Adil Rami, coupable d’un coup d’épaule, et Anthony Lopes, d’une gifle sur un intendant marseillais, écoper la même sanction (3 matches de suspension ferme).

Le dirigeant phocéen n’avait pas particulièrement apprécié et avait ouvertement accusé son homologue rhodanien d’avoir manipulé la LFP. Ce à quoi ce dernier avait répliqué que son homologue marseillais avait perdu la raison. Une escalade verbale face à laquelle Nathalie Boy de la Tour a sévèrement recadré les deux responsables, en leur rappelant leur rôle de modèle pour la jeunesse et en leur demandant de faire preuve d’élégance.

« Je ne peux que déplorer l'image négative que de telles discussions peuvent engendrer. Je rappelle qu'il faut faire preuve de dignité, de retenue, d'exemplarité, notamment vis-à-vis de la jeunesse. Il faut raison garder, mais c'est compliqué dans un univers où la tension sportive est très forte », a-t-elle déclaré.

Nathalie Boy de la Tour, pas du tout soucieuse des causes des tensions, voudrait également que les protagonistes gardent leur calme plutôt que de se livrer en spectacle.

« Je ne rentrerai pas dans le débat de cette guérilla. J'ai beaucoup d'estime et de respect pour les deux présidents, qui ont des parcours et des profils différents. A trois semaines de la fin du Championnat, la tension sportive est extrême. J'appelle au calme », a-t-elle ajouté.

Ce n’est pas sûr que les concernés veulent outrepasser l’appel d’une telle autorité…




Par JOËL
Publié le 28 avril 2018 à 22:33 | mis à jour le 28 avril 2018 à 22:33

Facebook
Twitter
email
Whatsapp