OM - OL : Rémy Cabella vertement remis à sa place

Rémy Cabella s’en ira casser le Parc OL sans le soutien de l’ASSE
Par Loua Joel
Publié le 03 mai 2018 à 14:19 | mis à jour le 03 mai 2018 à 14:19
Résultats

Rémy Cabella disait avoir le soutien des supporters stéphanois pour aller tout casser au Parc OL en cas de qualification de l’Olympique de Marseille en finale de la Ligue Europa. L’ASSE n’a pas que désavoué son meneur de jeu, mais elle lui aussi fait une petite leçon de civisme.

Rémy Cabella prêt à casser le Parc OL

Mais qu’est-ce qui a bien pu arriver à Rémy Cabella ? L’OM et l’OL, qui ne s’aimaient déjà pas, sont en conflit ouvert depuis le verdict de la commission de discipline de la LFP. Une situation qui arrive fort malheureusement au moment où l’écurie phocéenne a de grandes chances de se qualifier en finale de la Ligue Europa. Cette finale devant se jouer au Groupama Stadium, les supporters marseillais ont sorti un chant intitulé On va tout casser chez toi.

Rémy Cabella, qu’on sait à l’ASSE sur la base d’un prêt en provenance de l’OM, a donc vite fait de choisir son camp. « Je sais qu’ils ont envie de casser le stade en finale. Même les supporters stéphanois sont d’accord, que Marseille retourne le Parc OL. Et j’y serai », a assurré l’ancien Magpie.

L’ASSE condamne les propos de Rémy Cabella

Face à ces propos qui en appellent à la violence, même si ceux qui les ont tenus ont piteusement expliqué qu’il s’agissait de "second degré", de "métaphore"…, l’ASSE s’est dépêchée d’expliquer à Rémy Cabella que ses supporters n’ont jamais dit qu’ils s’associeraient à leurs homologues marseillais pour casser le stade de l’Olympique de Lyonnais. Pour les dirigeants ligériens, en plus de s’interdire de mêler des affaires des autres clubs, il ne faut jamais faire l’apologie de la violence.

« Il est important que chacun s’occupe de son club. C’est beaucoup plus simple et au moins, on sait de quoi on parle », a d’abord préconisé Frédéric Paquet sur RMC avant de prévenir : « Il est clair qu’il n’est jamais bon, et c’est même très mauvais, d’inciter à une quelconque violence. Je le dis et je l’assume. On ne peut pas accepter la violence. »

Pour être sûr de se faire bien comprendre par l’ex-Montpelliérain, le directeur général des Foréziens a insisté : « Oui, bien sûr. Pour moi, la violence n’est pas une solution, a ajouté le dirigeant. On ne peut pas promouvoir ça, même en rigolant ou au second degré. Toutes les personnes publiques doivent prendre la mesure de ce qu’ils disent ou écrivent. Je l’ai dit en interne et je le dis en externe. »

Si c’est tout à l’honneur du responsable stéphanois d’être intervenu de la sorte, Rémy Cabella s’est de toute évidence trompé de combat…

Facebook
Twitter
email
Whatsapp