OL : Aulas n’est pas «protégé» et a tort de se plaindre de la FFF

Jean-Michel Aulas, président de l'OL

Jean-Michel Aulas n’est pas le protégé de l’instance fédérale selon Sébastien Tarrago qui a livré son éclairage sur les lourdes sanctions infligées par la FFF à Lyon, dans le dossier OM - OL.

« Le vieux fantasme sur Aulas qui dirige le foot français et est protégé par l’instance c’est faux », selon Sébastien Tarrago.

Jean-Michel Aulas s’est dit « déçu et surpris » par la décision la Commission supérieure d’appel de la FFF qui a alourdi les sanctions à l’OL. Selon Sébastien Tarrago, il se trompe en contestant la procédure d’appel. Mais à côté, les sanctions au club rhodanien démontrent bien que le président des Gones n’est pas « protégé par l’instance » comme le laissent croire ses détracteurs d’après le journaliste de L’Équipe.

« Par rapport à ce que dit Monsieur Aulas, il y a des règlements. Il y a une première commission à la LFP et après il y a une commission d’appel, ce n’est pas nouveau et on réinstruit tout le dossier.

On ne peut donc pas se plaindre que c’est Marseille qui fasse appel et qu’après Lyon soit plus lourdement sanctionné. C’est comme ça et c’est la loi », a précisé Tarrago sur la Chaîne L'Équipe.

« Même si je suis scandalisé aussi par les propos et l’attitude de Monsieur Jacques-Henri Eyraud (président de Marseille), sur le plan des actes commis lors d’OM-OL, c’est tout à fait logique qu’Anthony Lopes soit davantage sanctionné qu’Adil Rami.

Et je ne suis pas choqué que Marcelo et Mouctar Diakhaby soient suspendus un match. (...) Personne n’a obligé Marcelo et Diakhaby à mal se comporter, la seule chose qui étonne c’est la responsabilité de Steve Mandanda (qui a porté un coup à Diakhaby, ndlr). Pour le reste, c’est normal », a admis le confrère.

« En revanche, le vieux fantasme sur Jean-Michel Aulas qui dirige le foot français et est protégé par l’instance, c’est faux. On le constate de manière spectaculaire. Ceux qui disent cela sont mal informés ou malveillants », a-t-il souligné.

Rappelons qu’Anthony Lopes, le gardien de but de Lyon qui avait écopé de 3 matchs fermes de suspension lors du jugement de la LFP a finalement pris 5 matchs fermes. Les deux défenseurs centraux des Gones : Marcelo et Diakhaby, initialement épargnés par la Commission de discipline, ont été punis par la Commission supérieure de la fédération. Ils sont suspendus chacun pour 2 matchs, dont un, avec sursis.