OM - Mercato : Nice, Aulas veut jouer le trouble-fête pour Balotelli

L’OM et l’OL à la lutte pour Mario Balotelli

L’Olympique de Marseille souhaiterait attirer Mario Balotelli en fin de saison. En plus d’être déjà confrontés à une concurrence massive pour le joueur de l’OGC Nice, les recruteurs marseillais devraient encore déjouer les convoitises de l’Olympique Lyonnais, annoncé désormais dans le dossier.

Mario Balotelli dans le viseur de Garcia

Rudi Garcia serait personnellement séduit par le profil de Mario Balotelli dont il voudrait faire la figure de proue de son système offensif la saison prochaine. Il faut dire que le secteur offensif est effectivement le maillon faible de l’OM et que, avec ses 18 buts en Ligue 1 cette saison, l’attaquant de l’OGC Nice a prouvé qu’il est d’un autre calibre que Kostas Mitroglou et Valère Germain. Par ailleurs, les responsables niçois ne devraient pas cracher sur une belle offre pour l’Italien, quoique son contrat ne soit pas terminé avec le club azuréen. Autant de raisons pour lesquelles les recruteurs marseillais pourraient sereinement envisager d’enrôler l’Aiglon en fin de saison pour faire plaisir à leur entraîneur.

L’OL également en lice pour Mario Balotelli

Mais la mission ne devrait pas être du tout facile. On savait déjà une pléthore de courtisans, et non des moindres, attirés par Mario Balotelli : le Borussia Dortmund, l’AS Rome et la Fiorentina. Des prétendants tout à fait capables de damer le pion à l’écurie phocéenne sur la piste menant à l’ancien Citizen. Comme si cela n’était déjà pas suffisant, il faudrait désormais qu’Andoni Zubizarreta et son staff luttent contre les convoitises de l’OL pour l’ex-Red.

Selon Téléfoot, Jean-Michel Aulas et son staff auraient également coché le nom du joueur de 27 ans en bonne place sur la liste de leurs cibles offensives en vue du mercato estival. Pour les recruteurs gones, l’ancien Intériste serait visé en cas de départ de Mariano Diaz. De quoi troubler le sommeil des recruteurs phocéens quand on sait que leurs homologues rhodaniens leur avaient damé le pion dans le dossier Léo Dubois