ASSE : Vente du club, Larqué à la fois « triste et inquiet »

Jean-Michel Larqué, ancien gloire de l'ASSE et journaliste sur RMC.

La vente de l’ASSE est actionnée. Des investisseurs américains négocient avec les présidents du club en vue du rachat. Jean-Michel Larqué se montre méfiant à cause des exemples de rachat qui n’ont pas donné l’effet escompté. Plus loin, il se dit triste de voir les Verts passer sous pavillon américain.

Jean-Michel Larqué craint que l’ASSE perde son identité.

Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ont géré l’AS Saint-Étienne de façon paternelle pendant plusieurs années. Mais le football moderne exige que le club passe à une autre dimension, plus européenne, voire mondiale. Et eux, notamment les deux présidents n’ont pas les moyens de lui permettre de franchir ce palier. Ils ont donc sollicité des investisseurs. Et celui dont le projet a été retenu, PEAK6 est américain.

Du coup, le club si cher aux Stéphanois, dont l’ancienne gloire Jean-Michel Larqué, va passer sous pavillon américain. De quoi susciter de la tristesse chez l’ancien milieu de terrain des Verts.

« L’ASSE sous pavillon américain, il y a évidemment un sentiment de tristesse, mais il faut vivre avec son temps », a regretté Larqué dans Le Parisien.

« Je ne connais pas l’éventuel futur propriétaire (Matt Hulsizer, ndlr). Mais on a eu des présidents (Romeyer et Caïazzo, ndlr) qui étaient enracinés dans le Forez, des amoureux de Saint-Étienne. Là, on a l’impression que le club va perdre un peu de son identité. Et il ne faut pas oublier que certains clubs (AJ Auxerre, LOSC et FC Sochaux, ndlr) sont tombés entre de mauvaises mains récemment » a commenté le journaliste de RMC.