OM - Mercato : Rennes, porte ouverte pour Wahbi Khazri

Wahbi Khazri tenaillé par des envies d’ailleurs Publié le 21 mai 2018 à 18:18

Wahbi Khazri, qui a réalisé une bonne saison avec le Stade Rennais, n’est pas sûr de rester en Bretagne la saison prochaine. Une situation que l’Olympique de Marseille, annoncé à ses trousses, pourrait exploiter pour l’attirer en fin de saison.

Wahbi Khazri « ouvert à tout »

Wahbi Khazri est l’un des artisans majeurs de la bonne saison du Stade Rennais. Auteur de 9 buts et de 2 passes décisives, il a largement contribué à la 5e place du club breton au classe de Ligue 1, synonyme de participation à la Ligue Europa.

Sauf que voici, Wahbi Khazri n’est sûr de vouloir participer à la compétition européenne avec les Rennais. Autrement dit, le Tunisien pourrait s’en aller de la Bretagne en fin de saison, et il le sait.

« On ne fait pas ce qu'on a envie. Je suis content de ma saison. Je ne vais pas dire que je reste. S'il y a d'autres propositions, je serai obligé des les étudier. Rester à Rennes avec ce coach et cette équipe, je ne suis pas contre. Mais je suis ouvert à tout», a expliqué le natif d’Ajaccio dimanche sur le plateau de BeIN Sports.

Et pas du tout en direction de Sunderland d’où il est arrivé sur la base d’un prêt. Un joueur de sa dimension ne pourrait pas se complaire dans un club de D3 anglaise, où les Black Cats son relégués. Pas plus que ces derniers ne voudraient du retour d’un joueur dont il ne pourraient pas assurer les émoluments alors qu’ils peuvent le vendre pour renflouer leurs caisses.

En Ligue 1, c’est connu que l’OM est très à cheval sur le dossier. En quête de renfort offensif, les Marseillais auraient fait du joueur de 27 ans est une cible de choix de leur recrutement estival. En plus des envies d’ailleurs de Wahbi Khazri, Sunderland ne devrait pas demander plus de 2M€ pour son très possible transfert définitif lors du mercato estival.

Autant dire que pour une des rares fois, tous les signaux sont au vert pour les recruteurs marseillais. Qui n’auraient plus qu’à foncer s'ils ne veulent pas se voir damer le pion par leurs hmologues lyonnais, également annoncés dans le dossier…

Par JOËL