Équipe de France : Didier Deschamps répond clairement à Rabiot

Didier Deschamps, sélectionneur de l’équipe de France. Publié par JEAN-LUC D le 23 mai 2018 à 17:10

Mécontent du choix de Didier Deschamps de ne le retenir que dans le groupe des onze réservistes pour la Coupe du Monde en Russie, Adrien Rabiot a fait savoir qu’il refusait de se préparer physiquement afin de pallier l'absence d'un éventuel sélectionné. Le sélectionneur de l’équipe de France est revenu sur la décision du milieu de terrain du PSG.

Deschamps : « J’ai averti mon président du contenu, et le président du PSG »

Présent en conférence de presse ce mercredi, Didier Deschamps a été longuement interrogé sur le choix d’Adrien Rabiot de ne pas faire partie du groupe des suppléants de l’équipe de France. Le patron de la sélection a confirmé le comportement du joueur du Paris Saint-Germain et assuré qu’il ne prendrait pas de décision radicale à son endroit.

« Ce n'est pas une lettre, c'est un mail qui m'est parvenu lundi. Je l'ai appelé, je lui ai envoyé un SMS pour être certain que c'était bien lui. Il n'a pas répondu. Mon responsable administratif m'a certifié que c'était bien lui.

J'ai averti mon président du contenu, et le président du PSG. Je peux comprendre la déception. Je suis convaincu qu'il a fait une énorme erreur, il s'est exclu lui-même j'ose espérer que ce genre de décision lui permettra de mûrir et réfléchir », a lancé Deschamps devant les journalistes.

« Le très haut niveau c'est d'être professionnel en toutes circonstances. Si c'était un joueur qui avait eu 50 sélections j'aurais considéré qu'il y a des circonstances atténuantes, mais la il a 6 sélections avec l'Équipe de France...Je ne prends pas de décision radicale. Il s'est mis à la faute, point barre. Prendre une telle décision...l'Equipe de France c'est au-dessus de tout, il s'agit d'un joueur de 23 ans...

J'espère qu'il apprendra », a déclaré le Champion du Monde 1998. Reste à savoir quelles décisions prendront le Paris Saint-Germain et la Fédération à l’encontre du joueur.

Afficher les commentaires