OM : Fumigènes, Eyraud répond à Nöel Le Graët

Pour Eyraud, les fumigènes ne suffiraient pas à arrêter les fumigènes

Noël Le Graët a déclaré qu’il sanctionnerait désormais sans piété le moindre fumigène dans les tribunes des stades de Ligue 1. Jacques-Henri Eyraud, président de l’Olympique de Marseille, a répondu à son homologue de la FFF que les sanctions n’étaient efficaces pour arrêter les fumigènes.

Eyraud, la menace de Le Graët qui l'a fait réagir

Noël Le Graët ne veut plus voir de fumigène dans les tribunes des stades de Ligue 1. Il craint que l’utilisation de ces engins ne justifie d’éventuelles sanctions contre les stades de Ligue 1. Alors, le président de la FFF ne tolérera plus aucun fumigène dans aucun stade de Ligue 1.

« Les fumigènes, c'est terminé. Je demande à la Ligue, dès la rentrée, d'interdire complètement les fumigènes, sinon la fédération le fera. C'est dangereux, un jour il y aura un accident. Et l'UEFA ne nous donnera plus de stades et nos terrains se feront suspendre pour la Ligue des Champions et l'Europa League », a expliqué le patron de la Fédération sur BFM TV avant de prévenir : « Tout ce qui est fumigène, si on en voit un, je vous donne ma parole d'honneur que la Fédération française prendra le dossier en main. »

La réponse de Jacques-Henri Eyraud

Noël Le Graët ne désigne bien sûr pas uniquement l’OM. Mais le club phocéen serait en droit de se sentir concerné plus que tout autre club de Ligue 1, lui qui devrait payer cette saison près de 800 000 euros au titre de diverses amendes infligées par la LFP et l’UEFA pour l’utilisation des fumigènes par ses supporters. Alors, bien qu’il soit contre l’utilisation des fumigènes, Jacques-Henri Eyraud est convaincu que les sanctions ne sont pas efficaces pour arrêter les fumigènes.

« Le premier constat, c'est que le système des sanctions ne marche pas, et la première victime de ces sanctions, c'est le club. La loi les interdit, et je suis là pour respecter la loi. Il doit y avoir un moyen de passer une soirée exceptionnelle au stade sans fumigènes. On ne pourra pas revivre une nouvelle saison avec de telles sanctions », a expliqué le dirigeant olympien sur Le Phocéen.

Ce n’est pas sûr que Noël Le Graët, qui parle de « parole d’honneur », prête attention à ces explications.