PSG : Stéphane Bitton tacle sévèrement le Fair-Play Financier

Stéphane Bitton s’insurge contre le Fair-Play Financier qui cherche absolument à faire tomber le PSG de Nasser Al-Khelaïfi.

Après avoir averti les dirigeants du PSG, l'UEFA communiquera officiellement sa décision ce mardi et une réaction à chaud de Nasser Al-Khelaïfi devrait tomber dans la foulée après avoir pris connaissance du verdict concernant le Fair-Play Financier. Pour Stéphane Bitton, consultant sur France Bleu Paris, cet instrument de l’instance européenne est nuisible au développement du football.

Stéphane Bitton : « je suis contre le fair-play financier »

Après une longue enquête, c’est ce mardi que l’UEFA devrait donner son verdict sur le respect ou non du Fair-Play Financier par le Paris Saint-Germain. Dans l’attente de cette décision importante pour l’avenir immédiat du club de la capitale, Stéphane Bitton s’en est ouvertement pris à l’instance européenne du football.

Pour le journaliste français, le FPF n’est qu’un système qui cherche absolument à faire tomber l’écurie de Nasser Al-Khelaïfi alors que ses investissements participent au rayonnement d’autres équipes.

« Je suis contre le fair-play financier. Les dirigeants de l’UEFA me donnent l’impression de découvrir la roue. Les clubs de football naissent libres et égaux en droit, mais comme dirait Coluche, certains seront plus égaux que d’autres… Manchester City et le PSG ont la chance d’avoir de riches mécènes. Tant mieux pour eux, cela a toujours existé dans le football », a lancé Bitton sur les ondes de la radio francilienne.

« Comment le Real, la Juve et les autres paient leurs stars ? Avec l’argent de la buvette ? Quand Paris paie 222 M€ pour Neymar, il injecte 222 M€ dans le monde du football. Un argent qui ira vers d’autres clubs. Le PSG paie ses impôts, ses charges… donc stop à l’hypocrisie ! Qu’a fait le Barça avec l’argent de Neymar ? Il a acheté Dembélé à Dordmund qui lui a acheté d’autres joueurs. Cet argent est allé à tout le monde.

La seule règle qui devrait exister c’est de présenter des comptes à l’équilibre », a-t-il expliqué. Pendant ce temps, tous les regards sont tournés à Nyon d’où devrait venir le communiqué tant attendu de l’UEFA.