PSG - Mercato : La décision de l’UEFA pour le FPF est tombée

Nasser Al-Khelaïfi et le PSG ont été relaxés par l’UEFA dans son enquête sur le Fair-Play Financier.

En attendant un communiqué officiel de l’UEFA, le quotidien L’Équipe lâche une grande nouvelle pour le PSG concernant le Fair-Play Financier. Nasser Al-Khelaïfi et le club de la capitale peuvent désormais s’activer sur le marché des transferts afin de renforcer l’effectif de Thomas Tuchel.

L’UEFA décide de relaxer le PSG

Attendu depuis hier, le verdict de l'enquête diligentée par l’UEFA sur le Paris Saint-Germain dans le cadre du Fair-Play Financier vient de tomber. Et contrairement aux informations qui ont circulé ces derniers jours et qui faisaient état d’une sanction de l’écurie française, l’instance européenne a décidé de relaxer simplement le Champion de France selon le journal sportif.

Après leurs investigations de neuf mois, les membres de l’Instance de Contrôle Financier des Clubs (ICFC) ont conclu que le club de Nasser Al-Khelaïfi est dans les clous du Fair-Play Financier. Toutefois, quelques uns des contrats de sponsoring qataris ont bien été dévalués, mais le PSG reste malgré tout avec un déficit autorisé, soit 30 M€ sur les trois dernières années.

« Les contrats du PSG avec ses partenaires commerciaux d'origine qatarienne (Qatar National Bank, Ooredoo, beIN Sports, Qatar Tourism Authority, Aspetar) ont été scrutés à la loupe et ont été significativement dévalués. Notamment celui qui lie le club parisien à Qatar Tourism Authority (QTA). La baisse ne permet plus au champion de France d'être à l'équilibre, mais le laisse dans la fourchette de déficit autorisé.

Le dossier est donc classé sans suite par l'ICFC, qui avait aussi la possibilité de proposer un «accord de règlement» (des sanctions que le club doit accepter) au PSG ou le renvoyer vers la chambre de jugement, encore moins conciliante », précise L’Equipe. Pour autant, les Rouge et Bleu ne sont pas totalement sortis d’affaire puisqu'ils vont devoir vendre être à l'équilibre dans le futur.

Comme l'explique la même source, l'exercice comptable en cours qui tient en compte les transferts de Neymar puis Mbappé n'a pas été pris en compte dans l'enquête de l’ICFC. Antero Henrique, le directeur sportif, va donc s’activer pour trouver 60 M€ afin d’équilibrer les comptes. Ce qui ne représente pas un obstacle majeur pour le PSG.